Ratiatum diffuse depuis le 12 mars une publicité pour le service d'accès aux newsgroups Newshosting. Payant, le service permet d'accéder librement à tous les fichiers distribués sur les groupes binaires, dans des conditions optimum. Nos lecteurs sont-ils séduits par une telle offre payante ? La réponse en chiffres.

Avant toute chose, replaçons les éléments dans leur contexte. Notre dossier sur les newsgroups est paru le 11 mars 2005.

Dans ce dossier, nous indiquions que « l’offre la plus intéressante […] pour un usage quotidien est celle de Newshosting, donnant un accès illimité pour seulement 155 $ par an (env. 115 euros) avec 4 connexions simultanées« .

La publicité pour Newshosting que vous voyez en page d’accueil a été mise en ligne le lendemain, le 12 mars 2005. Pour chacun de nos lecteurs qui clique sur la publicité et souscrit à un abonnement, Ratiatum touche 10 % du prix de vente (comme chaque affilié).

Depuis le 12 mars, nous avons enregistré 37 abonnements. Tous ont été pris sur une période d’un mois, à l’exception de 2 abonnements de douze mois et 1 abonnement de 6 mois.

Il nous est impossible d’évaluer le nombre d’abonnements souscrits autrement qu’à travers notre publicité, ou pris chez d’autres prestataires.

Au total et à l’heure où nous écrivons ces lignes, les sommes générées au bénéfice de Ratiatum s’élèvent à 89,82 $ (env. 70 Euros). Newhosting a donc réalisé sur ces 37 abonnements un chiffre d’affaires d’environ 890 dollars, soit un panier moyen de 24 $. Une grande majorité des abonnements (26, soit 70 %) concernent toutefois l’offre de 14,95 dollars qui propose une consommation mensuelle illimitée.

16 % de nos abonnés ont choisi l’offre la moins chère à 10 $ qui, sur une durée illimitée, permet de télécharger jusqu’à 10 Go de données, soit l’équivalent d’environ 14 films en DivX, ou 100 albums MP3. Dit autrement, 84 % des abonnés de Newshosting venus par la publicité de Ratiatum ont préféré une offre plus cher, qui leur permet de télécharger plus de 14 films ou 100 albums MP3 par mois.

A une moyenne de 15 Euros l’album dans le commerce, le musicophile devrait payer environ 1.500 Euros tous les mois pour la même consommation.

En payant seulement 15 Euros à Newshosting, notre musicophile a t-il volé l’équivalent de 1.485 Euros ? A-t-il fait l’économie de 1.485 euros ? Ou a-t-il simplement reversé ailleurs les 15 euros maximum que représente son budget culturel mensuel ?

Lors de la dernière conférence de presse de VirginMega, le président Jean-Noël Reinhard expliquait à l’auditoire que les français achètent en moyenne 2 albums par mois.

Notre musicophile s’est-il contenté de payer ces 15 Euros, ou continue-t-il d’acheter des biens culturels par ailleurs ?

« Rien ne se perd, tout se transforme« . Si les ventes de CD baissent (et elles tendent à remonter), il faut aller capter les sommes là où elles se sont déplacées. Créer de nouveaux modèles économiques pour capter la valeur où elle se trouve, c’est le lot de toutes les industries. Pourquoi l’industrie dite « culturelle » devrait-elle faire exception ?

Si cette question gêne, c’est peut-être parce que l’on se rend compte que l’on ne peut juxtaposer inpunément les mots « industrie » et « culturel »… Si la culture doit être un service public financé par l’état ou les collectivités, qu’elle le soit. Si elle doit davantage être industrielle et financée par les lois du marché, qu’elle le soit. Mais dans ce dernier cas, c’est aux industriels de s’adapter aux règles de l’offre et de la demande, et non aux consommateurs d’obéir à l’offre par peur de représailles judiciaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés