S'estimant exclu ou mal traité sur les médias traditionnels, le Front National a fortement misé sur Internet pour diffuser son message, d'abord auprès de sa propre base. Ce qui se ressent sur Facebook, où il est le parti politique dominant, et celui qui continue à progresser le plus vite. En revanche, Europe Ecologie domine Twitter, où le FN est absent.

Le site Internet Elus 2.0, spécialisé dans l’étude de l’activité des responsables politiques sur Internet, a lancé dans la perspectives des élections de 2012 un observatoire de la popularité des partis et des présidentiables sur le web. Sans que ça ne présage du résultat des futures élections, ou même du niveau d’adhésion des internautes aux idées des différentes organisations ou personnalités politiques, l’étude montre leur présence plus ou moins marquée sur les réseaux sociaux. Si le nombre d’amis sur les réseaux sociaux en valeur absolue reflétait la popularité dans les urnes en valeur relative, certains auraient beaucoup à s’inquiéter…

Ainsi le Front National est le premier parti de France sur Facebook au 5 janvier 2011, avec quelques 27 400 membres sur sa page, devant le Parti Socialiste (14 995) et Europe Ecologie (10 320). De tous les partis, le FN est celui qui progresse aussi le plus vite, signe qu’il a non seulement déjà gagné beaucoup de soutiens sur le réseau social le plus populaire, mais qu’il conserve aussi une dynamique. « Le Front National gagne chaque jour au moins 2 fois plus de fans sur sa page Facebook que les autres partis« , remarque Elus 2.0.

De manière étonnante, ou peut-être révélatrice, le classement est très différent sur Twitter. Cette fois, c’est Europe Ecologie qui explose les plafonds. L’organisation compte 44 200 « followers » (utilisateurs abonnés aux messages publiés par Europe Ecologie), très loin devant le PS (5 500) et l’UMP (2 570). Le Front National, qui règne sur Facebook, est au contraire totalement absent de Twitter. Peut-être parce que ce dernier permet à n’importe quel utilisateur d’interpeler publiquement n’importe quel autre, sans hiérarchie, sans filtrage.

Une étude plus atomique d’Elus 2.0 montre que Marine Le Pen est la personnalité qui progresse le plus sur Facebook, avec Ségolène Royal et Arnaud Montebourg, qui profitent de l’annonce de leur candidature aux primaires socialistes. Nicolas Sarkozy reste cependant très largement dominant en nombre de fans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés