Plusieurs hackers affirment avoir trouvé une méthode infaillible pour contourner les protections de la PlayStation 3. Grâce à un algorithme, ils assurent avoir trouvé la clé privée de signature permettant d'authentifier les jeux officiels. Les hackers estiment que Sony ne peut rien faire, sauf changer cette clé privée au risque de ne plus pouvoir authentifier les jeux déjà vendus.

Des trois consoles de salon de septième génération, la PlayStation 3 est incontestablement la plus difficile à pirater. Quatre ans après sa commercialisation, la console de Sony reste une véritable place forte difficilement accessible aux hackers et autres bidouilleurs. Différentes tentatives pour débrider la PS3 ont été lancées, mais Sony a toujours trouvé la parade. Quitte à amputer sa console de certaines fonctionnalités.

En cette fin d’année 2010, la firme japonaise risque pourtant d’être définitivement désarmée. En effet, le blogueur Korben signale qu’une nouvelle initiative est en train de voir le jour pour casser définitivement les protections de la PlayStation 3. Intitulée Fail0verflow, la méthode conçue par plusieurs hackers s’appuie sur la clé privée de signature qui permet d’authentifier les jeux licites du reste.

En théorie, la découverte de cette clé devrait étendre le champ des possibles de la PlayStation 3. Il est ainsi tout à fait envisageable de voir des systèmes d’exploitation alternatifs faire leur retour sur la PlayStation 3 (comme une distribution Linux par exemple) ou permettre le lancement des homebrews directement sur la console. Et, c’est inévitable, la clé servira très probablement à faire tourner des jeux piratés.

Que peut faire Sony face à cette découverte ? D’après l’un des acteurs de Fail0verflow, rien. Sur Twitter, il explique que ces clés ne sont pas des clés de chiffrement mais bien des clés signées. Si Sony décide quand même de procéder à une quelconque modification, les jeux déjà vendus et ceux actuellement dans le commerce ne devraient tout simplement plus fonctionner.

Cet été, la PlayStation 3 avait déjà été ébranlée avec l’apparition du PS Jailbreak. La technique reposait alors sur une simple clé USB qui permettait de contourner les mesures anti-piratage de la console pour lancer des jeux alternatifs ou piratés. Sony avait néanmoins contre-attaqué, à la fois sur le terrain du droit en portant plainte et sur le terrain de la technique en déployant des mises à jour logicielles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés