Deezer agrandit le cercle de ses partenaires. Après avoir conclu un accord avec iTunes, le site d'écoute de musique en ligne s'ouvre à Amazon MP3 et Starzik. Les utilisateurs pourront désormais comparer trois boutiques en ligne avant d'acheter de la musique.

La musique gratuite fait vendre. Reste à savoir sur quelle plate-forme légale ! En effet, Deezer s’est ouvert cette semaine à deux nouvelles boutiques numériques, Amazon MP3 et Starzik. Ces deux services rejoignent ainsi iTunes, qui est partenaire du site d’écoute de musique en ligne depuis plus d’un an. Dorénavant, les utilisateurs auront le choix entre trois plates-formes pour télécharger des albums de musique.

« Le fait d’intégrer de nouveaux partenaires tels qu’Amazon ou Starzik nous permet d’élargir la base de clients qui souhaitent agrandir leurs bibliothèques musicales » a explique le directeur acquisitions et relations labels de Deezer, Julien Simon. Le site d’écoute de musique en ligne note d’ailleurs que la diffusion d’une musique est un facteur « déclencheur de l’acte d’achat« .

Deezer n’est pas la seule plate-forme à considérer que l’écoute en ligne incite davantage les internautes à acheter légalement de la musique. Aux États-Unis, Apple suit la même logique à travers l’allongement de la durée d’écoute des extraits musicaux. Auparavant limités à 30 secondes, ces extraits pourront atteindre 90 secondes dès lors que la musique concernée dure au minimum 2 minutes 30.

Reste maintenant à savoir si les trois plates-formes s’engageront dans une féroce concurrence ou si elles vont conserver toutes les trois un prix standard de 9,99 euros pour chaque album. Si sur de nombreux albums, les trois boutiques affichent le même prix, d’autres affichent des prix différents. C’est par exemple le cas de Queen Rocks. L’album est proposé à 14,99 euros chez Starzik, 10,99 euros chez Amazon MP3 et 9,99 euros chez iTunes.

Au-delà du prix, d’autres facteurs entreront sans doute en considération chez l’acheteur. Le premier sera bien évidemment la disponibilité de l’abum. Les trois plates-formes n’ont vraisemblablement pas le même catalogue musical. De plus, l’algorithme de compression audio (MP3, AAC, Ogg Vorbis…) entrera certainement en ligne de compte chez quelques consommateurs.

Une interrogation demeure. Si Deezer établit de nouveaux partenariats avec des boutiques en ligne, la plate-forme reste néanmoins discrète sur le volume de ventes généré grâce à ces accords. Et dans ce domaine, il n’est pas certain de voir une communication débridée de la part des trois plates-formes et du site d’écoute de musique en ligne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés