Par Antoine Bouteilly (blogototo) : e-Compil force à pirater.

Tu es un patriote. Un être exceptionnel doué de civisme et d’honnêteté, de bonté et de droiture. Tu t’es remis en cause. Tu as pensé aux 8 pensions alimentaires que ton idole des jeunes, Johny H. (toute ressemblance avec une rock star française existante ne serait pas complètement fortuite) doit versé chaque mois à ses ex-femmes, et ça te fait mal au coeur d’avoir toute sa discographie en mp3 sans lui avoir versé un sous. Alors tu as décidé de supprimer ton KazAa, d’exterminer ta mule et de génocider ton eSinge. Tu as décidé de rétribuer un peu ton idole et beaucoup ses producteurs, et tu peux dire maintenant lors des repas entre amis  » non, moi maintenant j’achète mes morceaux de musique en ligne sur e-compil, c’est plus honnête, moins risqué, et le son est de meilleure qualité sur les enceintes 200 W de ma BX diesel ! « .

Eh bien désolé, cher ami, mais tu risques de te retrouver assigné en contrefaçon par les ayants droits des auteurs, tout autant que l’éleveur de mule qui télécharge Jenifer. En effet, après t’être rapidement informé sur les offres légales, tu as conclu que iTunes marchait avec Mac avant tout et sur iPodde préférence, tu n’aimes pas les prix pratiqués par la FNAC dans ses magasins donc sur le net ça doit être pareil et tu ne veux pas entendre parler de Virgin parce que tu n’aimes pas Branson. Tu as vu en plus que le fer de lance de la révolte anti-pirate se trouvait en la personne de Pascal NEGRE, et qu’Universal a été pendant toutes ses belles années le producteur des disques-à-Johnny. Alors tu es allé t’inscrire sur le service d’Universal e-compil et tu as acheté tes 15 titres du best of de Johnny à 100 francs. Bon, tu l’as un peu mauvaise parce que c’est plus cher que la compil méga ultimate best of de Johnny du mois de mars 2005 à 10 euros chez Auchan, mais tu es malgré tout fier de ne pas être à la merci des inspecteurs zélés de la SACEM qui auraient sans doute frappé à ta porte demain accompagnés de gendarme pour faire une descente chez toi, perquisitionner ton disque dur et tes CD gravés. Tu as eu chaud. Relaxes toi, tu n’es plus menacé…. Sois coooool…

Ah non ! Désolé

En fait en choisissant e-compil tu t’es trompé, tu as choisi un service d’acquisition de musique sur Internet à peu près aussi légal que celui de Kazaa ou eMule. Bah oui, parce que ils ont oublié un truc chez Universal Music : c’est que si les producteurs ont le droit de demander rétribution sur les ventes de musique en ligne, les artistes également. Or c’est la SACEM qui rétribue les artistes. Et chez e-compil, la SACEM, on connaît pas. Ils ont malencontreusement oublié de signer un contrat avec eux. Et, conséquense fâcheuse, ils ne reversent rien à cette société d’auteurs. C’est bête quand même. Un chtit oubli presque insignifiant et que presque personne n’a vu, de la part des pires détracteurs de la contrefaçon musicale. Hôpital se foutant de la charité, faites ce que je dis faite pas ce que je fais, oscar de la langue de bois ? Non, calmez vous voyons, c’est juste un malencontreux oubli ! Ils n’auraient pas pu se permettre une telle erreur sciemment. Leur crédibilité en aurait été totalement atomisée… Ils ne manquent pas de bon sens et de logique chez Universal, en plus ils sont à la tête du lobby des producteurs de disque, alors vous pensez bien que ce n’est qu’un accident.

Ah non !

Ca fait plusieurs fois que la SACEM les invite à signer un contrat avec elle, comme la loi l’impose, afin que les auteurs qu’elle représente touche une part des revenus issus des ventes de musique en ligne. Mais ils s’y refusent. Et leur 73.000 clients deviennent autant contrefacteur à l’égard des auteurs que ceux qui les téléchargent via les communautés P2P…

C’est pas de chance pour vous. Vraiment, désolé. Bon allez, positivez ! En même temps c’est pas très grave, la BX est en panne et chez le garageot depuis deux semaines. Donc vous ne pourrez être inculpé que de recel de contrefaçon, pas de flagrant délit d’écoute. Vous avez eu chaud ! Alors continuez d’acheter Citroën, mais laissez tomber e-compil, c’est de la musique tombée du camion…

Antoine Bouteilly
Juriste, 25 ans, stagiaire en quête de travail, Antoine tient son blog (le »Blogototo« ) à propos de la culture, du P2P et du logiciel libre.

(Note de la rédaction : Si vous souhaitez publier vos propres réflexions dans les colonnes de Ratiatum, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés