Le jeu Tetris sera-t-il bientôt prescrit aux victimes de troubles de stress post-traumatique ? Une étude menée par des chercheurs britanniques montre que le célèbre jeu d'empilage de briques réduit la fréquence d'apparition de flash-backs traumatisants.

Empiler les petites briques colorées de Tetris aurait des effets bénéfiques notables chez les victimes de troubles de stress post-traumatique. C’est ce que révèle une étude conduite par des chercheurs de l’université d’Oxford, au Royaume-Uni. La fréquence d’apparition de certains symptômes persistants, comme les flash-backs, serait nettement diminuée grâce à ce jeu vidéo.

Pour parvenir à ce constat, les scientifiques ont demandé à soixante volontaires de regarder une vidéo contenant des images chocs. Trois groupes de vingt sujets ont ensuite été constitués. Le premier groupe a joué à Tetrie pendant dix minutes, le deuxième groupe a joué au jeu Pub Quiz pendant dix minutes et le troisième groupe a patienté sans rien faire.

Ensuite, une deuxième expérience a été réalisée. À nouveau, les sujets ont dû regarder une vidéo contenant des séquences violentes. Mais contrairement à la première fois, dont le temps d’attente entre la vidéo et les tests était de 30 minutes, les volontaires ont dû patienter pendant quatre heures. À chaque fois, ce sont les joueurs de Tetris qui ont été les moins exposés aux flash-backs.

Les chercheurs ont expliqué que la pratique de Tetris permettait d’occuper les zones de la mémoire qui ont été marquées au cours d’un stress post-traumatique. La grande simplicité du jeu mobilise l’attention visuelle et spatiale du joueur. En revanche, un jeu comme Pub Quiz implique d’autres mécanismes de réflexion. Il doit réfléchir à des questions et fournir des réponses. Ce qui n’a visiblement aucun effet sur les symptômes.

En mai dernier, une étude menée au Canada avait également mis en avant les effets bénéfiques du jeu vidéo. La chercheuse canadienne avait constaté que ce loisir permet de réduire le nombre de confrontations dangereuses dans la réalité virtuelle des rêves. Notamment chez les victimes de troubles de stress post-traumatique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés