Fin octobre, LimeWire était condamné par la justice américaine à mettre un terme à ses activités. Quelques jours plus tard, une solution alternative du logiciel est néanmoins apparue. Il s'agit de LimeWire Pirate Edition, une version qui libère toutes les fonctionnalités de LimeWire et reprend ses missions.

Ce n’est pas une surprise, le peer-to-peer se réinvente et se renforce à mesure des attaques qui sont portées à son encontre. La disparition de Napster au début des années 2000 a conduit à l’émergence de nombreuses solutions alternatives allant de Gnutella à KaZaA, en passant par BitTorrent. La campagne anti-piratage des ayants droit a également poussé le P2P à se décentraliser, gagnant logiquement en résilience.

LimeWire n’échappe pas à ce phénomène. Récemment condamné par la justice américaine, le logiciel développé par Lime Compagny pourrait à nouveau revenir sur le devant de la scène sous une forme quelque peu modifiée. En effet, Torrentfreak rapporte la naissance de LimeWire Pirate Edition, une version « revue et corrigée » de l’application par une équipe de développeurs.

Comme son nom l’indique, LimeWire Pirate Edition s’inscrit dans la continuité de LimeWire premier du nom. Le logiciel fournit une interface permettant aux utilisateurs de rechercher et télécharger des contenus en tout genre. Le logiciel, qui s’appuie sur la version 5.6 beta de LimeWire, se différencie néanmoins de son modèle par certains aspects techniques.

« Toutes les dépendances avec les serveurs de Lime Company ont été retirées, tous les réglages distants ont été désactivés, la barre d’outils Ask a été détachée et toutes les fonctionnalités de LimeWire Pro ont été activées par défaut et gratuitement » a expliqué une source contactée par Torrentfreak. En d’autres termes, les assauts judiciaires de la RIAA ont conduit à une réinvention et à un renforcement du logiciel.

« LimeWire Pirate Edition devrait fonctionner plus efficacement que la dernière version fonctionnelle de LimeWire (5.5.10) et le logiciel devrait fonctionner plus longtemps. Il n’y a aucun adware ou spyware : les ‘singes pirates’ font ça pour le bénéfice de la communauté » a poursuivi la source. Pour l’instant, seule la plate-forme Windows est supportée, mais nul doute que des déclinaisons arriveront pour les distributions Linux et pour les Mac.

Le logiciel circule déjà sur Internet, en particulier sur The Pirate Bay où un lien .torrent permet d’accéder à l’application. Dans les commentaires de Torrentfreak, d’autres liens sont proposés, comme MediaFire ou 4Shared. Soulignons toutefois qu’il existe déjà des solutions alternatives à LimeWire. C’est le cas de FrostWire par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés