Sans doute parce qu'ils n'avaient eu que les droits de diffusion à la télévision, le film La Classe Américaine produit par Canal+ d'après des films de la Warner n'a jamais été diffusé en DVD ou en Blu-Ray. Qu'à cela ne tienne, un fan a pris le temps de refaire entièrement tout le montage à partir des versions numériques des films détournés en 1993. Légal ou illégal, est-ce vraiment la question ?

Il y a quelques semaines, une personnalité très haut placée dans la lutte contre le piratage nous confiait « en off » ne pas comprendre où était le problème dans la protection des œuvres par les DRM. Pour elle, il n’y avait rien de dérangeant à ce qu’un logiciel décide à la place d’un juge ou de l’utilisateur de ce qui peut être fait des œuvres, et rien de choquant à ce que la possibilité de réaliser des copies privées soient soumises au bon vouloir des producteurs, en l’absence de publication du décret imposant le contraire. Elle nous demandait pourquoi un utilisateur voudrait faire des copies, à l’heure du streaming et de la vidéo à la demande, ce à quoi nous répondions notamment par l’existence du droit à la parodie et au pastiche. Comment réaliser un détournement façon Mozinor si l’on ne peut pas copier quelques extraits des œuvres ? « Il faut se méfier avec le pastiche« , rétorquait alors notre interlocuteur, expliquant que les juges étaient très réticents à en reconnaître le bénéfice. Le plus simple est donc de l’interdire techniquement, en empêchant la copie. Comme ça le juge n’a plus du tout à se prononcer…

Pourtant, Korben a déniché le mois dernier sur son blog une excellente illustration de l’utilité du droit à la copie privée, et des dangers des DRM s’ils étaient efficaces (rires).

Diffusé en 1993 sur Canal+, le film La Classe Américaine (aka « Le Grand Détournement« ), est une parodie réalisée par Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, exclusivement à partir d’extraits de films de Warner Bros. produits entre 1952 et 1980. Ils étaient doublés et montés de façon à créer un nouveau long-métrage, au scénario totalement inédit, et humoristique.

Probablement pour des raisons de droits, le film n’a jamais été édité en VHS ni en DVD, mais il a fédéré autour de lui une communauté de fans. Parmi lesquels figure Sam Hocevar, l’un des fondateurs de Videolan, qui a entrepris de le remastériser entièrement. « Sam est arrivé et depuis 4 ans, il achète les DVD des films, et les monte pour obtenir une nouvelle version de La Classe Américaine au format HD… HD ou presque car certains DVD ne sont pas encore sorti dans le commerce, du coup, il a fait quelques rattrapage avec la version originale (betacam)« , raconte Korben.

En gardant la bande son du doublage mais en remplaçant toutes les images ou presque, Sam Hocevar a ainsi refait tout le film, avec la bénédiction des réalisateurs. Pour son usage privé, c’est totalement légal. En revanche, sa diffusion sur BitTorrent est faite sans la bénédiction de Warner.

Mais ça n’est pas l’important. Sans les hackers qui ont trouvé comment détourner les protections anti-copie des DVD et des Blu-Ray, la reproduction des extraits n’aurait jamais été possible, et l’œuvre n’aurait jamais été remastérisée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés