Certains prennent visiblement très mal le fait de voir leurs oeuvres piratées. C'est le moins que l'on puisse dire pour Anton Tomov, qui détruit tout simplement l'intégralité des données du Pocket PC de ceux qui cherchent à pirater son logiciel Pocket Mechanic.

Comme beaucoup de logiciels, Pocket Mechanic est un shareware qui peut s’enregistrer en entrant un numéro de série reçu lors de l’achat. Et comme pour beaucoup de sharewares, un serial du logiciel a été distribué par un internaute pour en faciliter le piratage.

Fâché, Anton Tomov a pris sa revanche. Il y a environ une semaine, le développeur a sorti une mise à jour de son logiciel, la v1.50, qui vérifiait le numéro de série entré. Si le numéro correspond à celui diffusé illégalement, les données du Pocket PC sont effacées par un hard-reset.

Pocket Mechanic permet de gérer les cartes mémoire des PDA. On peut dire que ses méthodes sont efficaces…

« Les pirates me volent directement moi, mon entreprise et ma famille« , explique Tomov sur son forum. « Ils vous volent aussi vous, mes fidèles clients, parce que leurs actes affectent la qualité du logiciel que j’écris« . Selon le créateur de Pocket Mechanic, si un développeur n’est pas payé pour son programme, il ne peut pas ajouter de nouvelles fonctionnalités et il ne peut pas fournir de bon support technique.

Pourtant Anton Tomov tient à préciser qu’il a toujours accepté de fournir des licences non commerciales et qu’il n’a jamais été quelqu’un de commercial. Modeste, il ajoute :

« Mechanic est un logiciel très populaire. Bien sûr, c’est directement lié à la qualité et à la valeur que le logiciel apporte, et plus ou moins à ma propre personne« .

On comprendra que le respect de l’utilisateur, même pirate, passe après.

Effacer volontairement des données sans autorisation de la part de l’utilisateur est un acte bien évidemment puni par la loi, tout comme le piratage du logiciel. La dernière version 1.51 ne procède plus à la suppression des données.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés