Désormais à la RIAA, il faut une nouvelle vague de plaintes par mois. 761 en novembre, 754 en décembre et 717 en janvier.

Depuis ses premières actions, 8723 plaintes ont été déposées par l’association américaine de l’industrie du disque contre ses consommateurs. Et la presse commence à se lasser. Très peu de journaux aux Etats-Unis ont relayé la dernière vague de 717 plaintes lancée cette semaine. Notre confrère Jon Newton de p2pnet.net s’offusque de ce silence :

« Est-ce que tout le monde se fiche que Big Music (la RIAA, ndlrc) déchaîne sa rage à travers l’Amérique, en s’en prenant aux étudiants, aux mères, aux pères, aux enfants, aux personnes âgées, et ce dans le vain effort de les pousser par la plainte à leur faire acheter des ‘produits’, comme il est convenu d’appeler les déchets issus des formules avec lesquelles ils se font leur beurre à coups de millions de dollars ?« 

D’un autre côté, ce silence est certainement la dernière chose que souhaite l’industrie du disque. Médiatiser la lutte contre le terroriste P2Piste, telle est bien l’ambition des RIAA et autres SNEP, SCPP, IFPI, SACEM…

Si la médiatisation baisse, la politique de la Terreur perd de sa superbe.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés