L'an prochain, l'Arcep attribuera successivement les fréquences pour les réseaux mobiles 4G puis les licences destinées aux opérateurs télécoms. L'autorité des télécoms cherche à cette occasion à éviter les disparités entre les régions. Un objectif départemental est à l'étude, pour limiter les risques de fracture numérique.

Lors d’un point presse organisé hier, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a détaillé le calendrier relatif aux réseaux mobiles 4G. Dans trois mois, « le cadre de l’appel à candidatures sera rendu public« , a annoncé le président de l’Arcep.

Les fréquences seront attribuées avant la fin du mois de mars 2011, a-t-il poursuivi. Mais les opérateurs téléphoniques devront encore atteindre quelques mois avant de récupérer les licences 4G. Celles-ci seront accordées avant le mois d’août, a-t-il été précisé.

À cette occasion, la question d’une éventuelle fracture entre les régions densément peuplées et les zones rurales a été évoquée. Des disparités importantes ont été observées lors du déploiement des réseaux 3G et des accès ADSL. Pour éviter de reproduire les mêmes erreurs, le régulateur télécom a suggéré de s’en tenir à des objectifs départementaux.

Le plan actuel de l’Arcep propose un niveau de couverture à a atteindre par département de 90 %. De cette façon, les opérateurs ne pourraient pas se réfugier derrière un unique pourcentage national qui masquerait d’importants décalages entre des départements très bien couverts et des zones blanches complètement délaissées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés