Pour sa première campagne de sensibilisation, la Haute Autorité a choisi le retour des vacances pour alerter les Français. Pendant deux week-ends, 260 000 dépliants vont être distribués au niveau des péages autoroutiers. Les premiers mails d'avertissement partiront le mois prochain.

Les Aoûtiens vont avoir une drôle de surprise au retour des vacances. En effet, la Haute Autorité a choisi de démarrer sa campagne de sensibilisation sur le piratage très en amont, en distribuant 260 000 dépliants explicatifs aux vacanciers passant par les péages autoroutiers.

Deux opérations sont programmées pour l’instant. La première a commencé dès aujourd’hui et se terminera dans deux jours. La prochaine se déroulera le week-end prochain, du 27 au 29 août. « Le choix s’est porté sur les péages puisqu’ils sont un point névralgique de la période du retour des vacances. Une présence lors des deux plus importants week-ends de retour permet de toucher le grand public et de s’adresser à toute la famille » a expliqué la Hadopi, dans un communiqué.

Cette campagne vise évidemment à préparer l’envoi des premiers courriers d’avertissement le mois prochain. Si la présidente de la Commission de Protection des Droits a confirmé fin juillet avoir reçu les premières saisines, la Haute Autorité a choisi de s’accorder un délai supplémentaire et attendre la rentrée pour se mettre en marche. De cette façon, l’impact médiatique devrait être à son paroxysme.

Le dépliant, intitulé « Mode d’emploi », précise ainsi le rôle de la HADOPI à tous les Mr et Mme Michu de France qui n’auraient pas suivi débats et les enjeux autour de cette loi. Ainsi, en guise d’introduction, le document explique « qu’Internet est un espace de liberté, d’expression et de partage incontournable. Le développement des nouvelles technologies de communication permet une multiplication des échanges culturels ».

« Nos usages se transforment et offrent une plus grande liberté. Néanmoins, bénéficier de nouvelles libertés entraîne de nouvelles responsabilités » tempère la Haute Autorité. Et par la même occasion, le dépliant explique que la loi a conduit à la création de deux labels. Le premier porte les offres légales (« Hadopi offre légale ») tandis que le second concerne les protections contre le piratage et son accès à Internet (« Hadopi moyens de protection »).

Pour ce dernier point, la Haute Autorité met la charrue avant les boeufs. En effet, pas un seul moyen de sécurisation n’a été labellisé. Une consultation publique a bien été lancée le 26 juillet dernier, mais elle ne permettra pas de renseigner l’internaute sur les outils pour sécuriser son accès à Internet. Les premiers mails d’avertissement vont donc avertir les internautes, sans pour autant indiquer quelles sont les moyens à mettre en œuvre pour sécuriser son accès à Internet.

Hadopi Dépliant

(Photo : BY-NC-ND)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés