Pas question de laisser le moindre espace à la concurrence, surtout lorsque celle-ci pourrait avoir la même idée que vous. C’est sans doute ce qui a définitivement convaincu Spotify de s’attaquer à un tout nouveau marché jusque là laissé en friche : la télévision. En effet, la firme suédoise à l’origine du célèbre logiciel de streaming musical vient d’annoncer aujourd’hui même avoir conclu un accord avec TeliaSonera, un opérateur de téléphonie suédois.

Et à tout seigneur tout honneur, eut égard à la nationalité de Spotify, ce sont donc les utilisateurs scandinaves (Suède et Finlande) qui seront les premiers à avoir la possibilité de profiter de cette toute nouvelle application. Mais tous ne pourront pas accéder à l’application. En effet, l’un des responsables de Spotify explique que les internautes intéressés doivent d’une part être client chez TeliaSonera et d’autre part posséder un compte Spotify Premium.

Pour l’heure, l’application fait exactement la même chose que la version sur ordinateur, à savoir la diffusion en flux continu de morceaux de musique. Cependant, pour convaincre les Scandinaves d’adhérer à ce nouveau produit, Spotify estime que l’écoute musicale n’en sera que meilleure si elle est reliée à l’installation audio de votre Home Cinema.

Ces derniers mois, fort d’une croissance fulgurante en Europe, Spotify a multiplié les initiatives pour se retrouver sur un maximum de supports. Non content de proposer à la fois une offre gratuite et payante, la firme a également développé des applications dédiées aux smartphones (iPhone, Android et Symbian) et mis au point une fonctionnalité très intéressante, puisqu’elle permet de continuer l’écoute de musique même en étant déconnecté d’Internet. Par ailleurs, plusieurs éléments laissent à penser que la société cherche à mettre un pied du côté des consoles de jeu, comme la PS3 et Xbox 360.

Si pour l’heure, la fonctionnalité est limitée à l’Europe du Nord et à un seul opérateur télécom, nul doute que Spotify ambitionne déjà de conquérir toute le Vieux Continent. L’entreprise aurait alors un sacré coup d’avance sur d’éventuels concurrents, à commencer par Apple. Rappelons à ce sujet que la firme américaine a racheté Lala l’année dernière, qui est un service de musique en streaming.

Comme nous l’écrivions alors, cette solution offre un avantage notable sur le piratage, à supposer que les internautes soient disposés à souscrire à un abonnement. Une telle solution en streaming ravirait les ayants droit, agacés de voir que le piratage ne se résorbe pas malgré des dispositifs législatifs toujours plus contraignants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés