RealNetworks avait fait du bruit en lançant Harmony, une technologie qualifiée de "méthode de hacker" par Apple. Le logiciel permet en effet de traduire les morceaux vendus par Real dans le langage de DRM utilisé sur les iPod. Mais le nouveau firmware du lecteur d'Apple a mis fin au tour de passe-passe.

Apple veut garder ses clients pour elle. La firme de Cupertino n’accepte que le MP3 et l’AAC protégé dans ses iPod. Pour pouvoir vendre des morceaux lisibles sur un iPod, les plateformes légales sont donc obligées de proposer du MP3, ou le format AAC d’Apple protégé par sa technologie FairPlay, utilisée sur iTunes Music Store. Toutefois le choix se réduit à néant pour les gros acteurs du marché qui souhaitent vendre le catalogue des majors de l’industrie du disque. Celles-ci refusent en effet l’utilisation d’un format non protégé par DRM tel que le MP3, ce qui ne laisse que l’AAC/FairPlay à disposition pour être lisible sur l’iPod, mais Apple refuse totalement d’accorder des licences sur sa technologie DRM.

Pour Real, il n’était pas question de se priver des 80 % de consommateurs qui ont choisi un iPod comme baladeur numérique. Harmony convertit donc ses propres DRM dans le format AAC/FairPlay d’Apple, pour permettre aux clients de RealNetworks d’écouter les morceaux sans avoir à passer par l’étape « gravure » préconisée en France par le Conseil de la concurrence.

Apple s’était alors dite « stupéfaite » par l’initiative de son concurrent qui aurait adopté « les techniques et les principes éthiques des hackers« . Après avoir neutralisé Harmony sur l’iPod photo, il semble selon CNet que le nouveau firmware des iPod mini et 4G (mis à jour le 15 novembre) rende également le procédé de RealNetworks inefficace.

Pendant ce temps, ce sont les consommateurs de Real qui subissent la guerre civile des industriels, et contre qui la RIAA portera plainte lorsqu’ils se tourneront vers les solutions plus simples et plus efficaces qui s’offrent à eux…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés