Steve Jobs a présenté l'iPhone 4 et son système iOS 4, sans grande surprise, mais avec des confirmations. Apple veut imposer la visiophonie comme nouveau mode de communication, et souhaite ouvrir son protocole FaceTime. Mais avec des formats d'encodage qui, a priori, ne sont pas libres.

Il n’y aura pas eu de grande surprise pour le keynote de Steve Jobs, en ouverture du Worldwide Developers Conference (WWDC). La sortie de l’iPhone 4 avait été éventée depuis plusieurs mois par Gizmodo, et malgré ses efforts le patron d’Apple n’a pas réussi à étonner les nombreux développeurs et journalistes présents à San Francisco. Il a simplement confirmé que la firme de Cupertino maîtrisait parfaitement son art, dans la création d’objets hi-tech toujours plus séduisants et attractifs pour le grand public.

Côté matériel, l’iPhone 4 est comme d’habitude plus fin, avec une meilleure autonomie, et un processeur A4 plus rapide. Son boîtier combine du verre très solide de chaque côté, et une coque métallique qui fait office d’antenne sur tout le contour. Il bénéficie d’un écran de 3,5 pouces pour une résolution de 960 x 640px et un contraste de 800:1. Avec 326 pixels par pouce, Apple offre un affichage d’une finesse inédite, quatre fois supérieure à celle des précédents iPhone (un affichage appelé « Retina Display »).

L’appareil photo numérique intégré a également été revu avec un capteur de 5 Mpix et un flash LED, tandis qu’un gyroscope vient compléter l’accéléromètre pour fournir une détection de l’orientation sur six axes. Un deuxième capteur vidéo figure également en façade.

Côté logiciel, l’iPhone 4 équipé du système iOS 4 (le nouveau nom de l’iPhone OS), dont les principaux ajouts ont eux-mêmes déjà été annoncés précédemment : multi-tâches, création de dossiers d’applications, boîte mails unifiée, etc. Le nouveau mobile profite de l’amélioration du capteur photo arrière et du processeur A4 pour proposer la vidéo 720p à 30 images par seconde, et même l’édition mobile de vidéos via une application iMovie pour iPhone, vendue 4,99 $.

Mais la plus grande nouveauté présentée par Apple est sa solution de visiophonie intégrée, FaceTime. La visiophonie existe depuis longtemps sur les téléphones mobiles, mais la firme de Cupertino est sans doute la première à avoir le pouvoir marketing suffisant pour l’imposer auprès du grand public. Si le besoin n’existe pas, Apple saura le créer.

Au départ, seuls les appels en WiFi entre téléphones iPhone 4 seront possibles, ce qui limite beaucoup l’intérêt de la technologie. Mais Apple espère convaincre les opérateurs téléphoniques de supporter les appels vidéo en 3G, et mise sur l’ouverture de sa technologie pour faciliter l’interopérabilité. FaceTime sera ainsi un standard ouvert basé sur SIP, a promis Steve Jobs. Mais l’encodage de la vidéo elle-même restera basée sur le H.264 et le son sur l’AAC, deux formats soumis au paiement de licences. Or qu’est-ce qu’un protocole ouvert s’il est assis sur des formats propriétaires ?

L’iPhone 4 sortira le 24 juin en France, en même temps qu’aux Etats-Unis. Son prix est annoncé à 199 dollars pour la version 16 Go, et 299 dollars pour la version 32 Go. La conversion devrait se faire à parité au passage à l’euro.

(Crédit photos : Engaddet)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés