Vous en avez assez de recevoir des dizaines de messages publicitaires vous promettant argent, sexe et bonheur ? Jordan Ritter, le co-fondateur du regretté Napster, pourrait bien avoir trouvé une solution miracle pour lutter contre ces e.mails non sollicités (appelés "SPAMs"). En utilisant la puissance des technologies peer to peer, il pense pouvoir mettre un terme à une pratique commerciale détestable mais en constante augmentation. Très prometteur.

L’idée de Ritter part d’un simple fantasme : « Imaginez que vous profitez de la puissance de dizaines de millions de personnes qui ont formé une communauté autour du réseau de Napster, et que vous utilisez cette force du réseau pour contre-attaquer le spam ». C’est sur cette idée qu’il a fondé sa société CloudMark, basée à San Francisco.

Cette communauté de rêve, Jordan Ritter espère la trouver dans son logiciel SpamNet, disponible pour l’instant sous la forme d’un plug-in pour Outlook 2000/XP, et bientôt pour Outlook Express. Grace à cet add-on, l’utilisateur qui reçoit un message non sollicité n’a qu’à cliquer sur un bouton pour le déclarer auprès des autres utilisateurs. Si un autre membre de la communauté reçoit ce message, il sera immédiatement intercepté par SpamNet et déplacé dans un répertoire « spam ».

Pour éviter les déclarations abusives, le plug-in fonctionne en sens inverse. Si un message est déplacé alors qu’il n’aurait pas du l’être, l’utilisateur peut cliquer sur le même bouton pour déclarer l’erreur. Plus ces déclarations seront nombreuses, plus les présomptions de validité seront grandes.
De plus, SpamNet établira un scoring des utilisateurs afin d’évaluer la viabilité de leurs déclarations, en fonction du volume de celles qui ont finalement été démenties par la communauté. Les déclarations des utilisateurs connus pour être honnêtes seront donc plus rapidement prises en compte.

Economiquement, Ritter espère pouvoir vendre sa solution aux fournisseurs d’accès à Internet et aux entreprises qui souhaitent filtrer efficacement les messages. Le plug-in pour les particuliers devraient quant à lui rester gratuit.

Très prometteur, il faut espérer que le système parvienne réellement à éviter avec succès les déclarations abusives, et surtout que le plug-in s’élargisse à d’autres logiciels de messagerie comme Eudora.

Télécharger la beta de SpamNet : www.cloudmark.com

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés