L’artiste britannique Dan Bull s’est fait une jolie réputation avec sa chanson contre la riposte graduée, et sa lettre ouverte musicale à Lily Allen. Ses textes ont beaucoup tourné sur Internet, au point d’inciter le fournisseur d’accès à Internet TalkTalk à lui commander une chanson spécialement écrite contre le Digital Economy Bill voté hier par la Chambre des Lords.

Très inspiré, Dan Bull a décidé de rappeler et de se moquer de la campagne « Home Taping Is Killing Music » (l’enregistrement maison tue la musique) qu’avait lancé l’industrie du disque dans les années 1980, pour mobiliser l’opinion sur les dangers de l’enregistrement de musique sur les cassettes audio vendues à l’époque. On promettait, déjà, la mort de l’artiste.

Dans un rythme new-wave, Dan Bull reprend la propagande de ces années-là, et ajoute sur la fin sa propre extension au discours : « la couture maison tue la mode, la cuisine maison tue le fast food, le lit maison tue les hôtels, et les temps de paix tuent la vente d’armes (…) comme quand les gramophones ont tué l’éditeur, après que l’édition a tué l’orchestre« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés