Après la démission de Justin Frankel en juin 2003, Nullsoft semble avoir définitivement perdu son âme. Les derniers fondateurs auraient quitté le navire.

« Les derniers membres de l’équipe originale de Winamp ont dit au revoir à AOL et la porte se ferme sur l’ère Nullsoft« , indiquait Betanews mercredi. Les quelques employés restant font survivre Winamp mais la version 5 du logiciel pourrait bien être la dernière que l’on verra sur nos disques durs.

Depuis l’acquisition de Nullsoft par AOL en 1999 pour environ 100 milliards de dollars, l’histoire de Frankel et de son équipe n’est faite que de batailles avec le géant américain. Lorsque Nullsoft lance Gnutella en 2000, en réaction aux poursuites contre Napster, AOL réalise qu’il faut surveiller ses créateurs et les intégrer dans la culture corporatiste du groupe… ce qu’ils ne parviendront jamais à faire.

Après s’être vu retirer un nouveau projet de moteur de recherche MP3, Justin Frankel a osé se venger en créant AIMazing, un logiciel destiné à remplacer les bannières de publicité d’AIM (le logiciel de messagerie instantannée d’AOL) par des sons et de la musique. En mai 2003, Nullsoft répète l’épisode Gnutella avec WASTE, un logiciel de P2P dont le protocole se concentre sur l’anonymat des échanges et des utilisateurs. AOL a immédiatement exigé le retrait du logiciel, mais tout comme en 2000, le code source avait déjà été distribué, et WASTE est continuellement mis à jour par des développeurs bénévoles.

La demande de retrait de WASTE avait déjà provoqué le départ d’un Justin Frankel désabusé, et il semble que toute l’équipe originelle ait aujourd’hui suivi les pas du génie hors de Nullsoft. Pour AOL, il n’est donc aujourd’hui plus question que d’apporter un support technique à Winamp.

Justin Frankel, qui travaille avec son fidèle bras droit Tom Pepper dans leur nouvelle société Cockos, ne mentionne rien sur son site personnel à propos de la mort clinique de Nullsoft.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés