Nouvelles avancées dans le Ballot Screen qui sera mis en place dans les Windows 7 vendus en Europe. Microsoft a accepté d'apporter de nouvelles modifications afin de proposer un système le plus neutre et le plus concurrentiel possible.

Mise à jour : Epilogue de la saga de la vente liée d’Internet Explorer dans les systèmes d’exploitation Windows ? Selon Reuters, la Commission européenne et Microsoft seraient sur le point de trouver un accord définitif permettant à chaque utilisateur européen de choisir librement son navigateur web.

Avec les nouvelles dispositions intégrées dans le Ballot Screen, la querelle antitrust qui opposait la firme de Redmond à l’exécutif européen depuis quelques années prendrait alors fin. L’accord devrait être signé mardi prochain, le 15 décembre.

Article publié le 5 décembre 2009 – Si la solution du Ballot Screen proposée par Microsoft est loin d’être parfaite, elle a au moins le mérite de s’améliorer au fur et à mesure des remarques formulées par la concurrence. Dernièrement, ce sont les critiques conjointes formulées par Opera Software et la fondation Mozilla qui ont incité la firme de Redmond à plancher sur une nouvelle version de ce panel de navigateurs web.

Le 7 novembre dernier, saisie par les deux sociétés, la commissaire européenne en charge de la concurrence, Neelie Kroes, a donc transmis ces différentes réclamations afin que Microsoft propose rapidement une autre solution, plus en phase avec les vues européennes sur le respect de la concurrence libre et non-faussée. Et selon Bloomberg, l’entreprise américaine a accepté de suivre les recommandations de Mozilla et Opera. Sous peine de se voir infliger de nouvelles amendes.

Si dans un premier temps, les navigateurs sélectionnés pour le Ballot Screen étaient affichés par ordre alphabétique, en fonction du nom de l’éditeur, Microsoft a accepté de faire en sorte que les différentes propositions s’affichent de façon aléatoire. Cette demande provenait de Mozilla, qui se voyait relégué en 4e position, derrière Apple, Google et Microsoft. « Les utilisateurs Windows qui découvriront cette interface n’hésiteront qu’entre deux navigateurs : Microsoft parce que c’est une application familière ou Safari parce qu’il arrive en tête de liste » avait alors déclaré un des responsables de la fondation Mozilla.

Autre concession de taille, la disparition de l’icône Internet Explorer en haut de la fenêtre de sélection. Cette fois, c’était Opera qui s’inquiétait de l’influence néfaste que cet élément puisse avoir sur les nouveaux clients Windows 7. « C’est comme si vous aviez une élection avec le nom ou le logo d’un des candidats inscrit sur chaque bulletin de vote » avait alors déclaré Hakon Wium Lie. « Vous ne voudriez pas de ça« .

Le principe du Ballot Screen, en revanche, ne sera pas changé. Ce sont bien les cinq navigateurs les plus représentatifs du marché européen qui seront mis en avant, à savoir Mozilla Firefox, Google Chrome, Apple Safari, Opera et Microsoft Internet Explorer. Selon diverses sources, l’accord définitif avec la Commission européenne devrait être signé d’ici deux à trois semaines.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés