Les Mac et les PC n'ont jamais aimé cohabiter. La musique ne va pas les réconcilier. Le 14 octobre, Apple annonçait des résultats explosifs pour son dernier trimestre, dûs en partie aux ventes toujours aussi aussi bonnes de son lecteur iPod. Dans le même temps, sa plateforme iTunes Music Store célébrait le 150 millionnième morceau vendu impossible à lire sur autre chose qu'un iPod.

Cela faisait neuf ans que la firme à la pomme n’avait pas eu d’aussi bons résultats à cette période de l’année. Entre le 25 juin et le 25 septembre 2004, Apple a réalisé un profit de 106 millions de dollars. L’année dernière à la même période, c’était $44 millions que la firme de Cupertino était parvenu à dégager.

Avec les iBook et autres PowerBook, l’iPod contribue largement au développement d’Apple, que ça soit directement ou indirectement. Directement, deux millions d’iPod se sont vendus durant ce quatrième trimestre, un record absolu pour le baladeur qui trust 92 % des ventes de lecteurs à disques durs intégrés, et plus de 65 % de l’ensemble des baladeurs, toutes technologies confondues. L’iPod participe ainsi à lui seul à 23 % des profits réalisés par Apple sur cette période ! Indirectement, le baladeur blanc a un effet revitalisant sur toute la gamme des produits Apple, dont l’image de marque s’est vue propulsée ces derniers mois. Loin de l’image d’Epinal qui veut que les clients de la Pomme soient des fidèles de longue date, 50 % de ceux qui ont acheté Apple ce trimestre sont de nouveaux clients.

Parallèlement, le support publicitaire géant de l’iPod qu’est iTunes Music Store a franchi un nouveau palier avec 150 millions de morceaux vendus. Plus de quatre millions de fichiers au format AAC sont ainsi vendus toutes les semaines par la firme de Cupertino, qui prépare le lancement d’une grande plateforme européenne.

Mais que feront les clients d’iTunes lorsqu’ils se rendront compte dans quelques mois ou quelques années que tous les morceaux qu’ils ont acheté ne peuvent être lus que sur leur vieil iPod qu’ils aimeraient remplacer par un nouveau baladeur, incompatible avec l’AAC/FairPlay qu’Apple conserve jalousement ? Avec la transposition de l’EUCD prévue avant Noël, il deviendra interdit de contourner le DRM implanté dans le fichier pour le convertir dans un format universel, tel que le MP3. Dès lors, la seule solution sera de graver l’ensemble des titres sur CD pour les convertir à nouveau dans un format « transportable ».

Il sera bien plus simple d’acheter la nouvelle génération d’iPod, même si les concurrents font mieux.

C’est un coup de maître.

Bravo Apple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés