Ouest France nous apprend aujourd'hui que deux internautes rennais ont été convoqués par la police judiciaire suite aux plaintes déposées par le SNEP.

L’une des victimes de la politique de terreur du SNEP est une étudiante de 27 ans, Anne-Sophie. « Les enquêteurs ont perquisitionné son domicile et ont saisi le disque dur de son ordinateur« , explique Ouest-France.

Anne-Sophie avait téléchargé 1.500 morceaux. Elle n’en a gravé aucun.

« Je peux ainsi découvrir de nouveaux groupes et, si ça me plaît, acheter le CD« , a t-elle confié au journal breton. Selon Ouest-France, Rennes n’est pas une ville choisie au hasard. Sa large population étudiante en fait un foyer naturel du piratage en France.

Il faut donc vite y exécuter les premiers otages.

« Le téléchargement fait gagner plus d’argent à l’industrie du disque qu’il en fait perdre« , pense Anne-Sophie.

Mais pour oser penser cela, Anne-Sophie risquera bientôt jusqu’à trois ans d’emprisonnement, et 300.000 euros d’amende.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés