Alors que la plupart des blockbusters sont fortement protégés contre les copies pirates, Warner Bros a décidé de ne pas faire appel aux services de Macrovision pour son film Harry Potter, laissant ainsi libre la copie des DVD et cassettes vidéo.

Sorti en mai dernier, Harry Potter avait déjà été largement piraté sur Internet, et la décision de la Warner montre une certaine résignation dans la bataille et un manque de confiance dans la technologie Macrovision (qui brouille le signal en direction des magnétoscopes).
Les regards sont maintenant tournés vers la sortie prochaine de la vidéo du Seigneur Des Anneaux : la communauté de l’anneau. S’il sortait lui aussi sans protection, on pourrait alors penser que l’industrie cinématographique préfère risquer quelques copies pirates supplémentaires plutôt que d’investir des millions de dollars dans des protections finalement peu efficaces.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés