Voilà une vidéo promise à un joli buzz en attendant ce mois-ci le vote du projet de loi de protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur Internet. Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, qui succède à Christine Albanel, n’avait visiblement jusqu’à hier pas la moindre idée de ce que voulait dire Hadopi. Tout juste savait-il qu’il s’agissait d’une « Haute Autorité », « et voilà« .

« Ca c’est comme le ticket de métro de Giscard« , s’amuse-t-il, avant de se justifier plus sérieusement. « Quand un terme comme ça devient générique, on oublie ce que ça veut dire« .

Fait amusant, le ministre se souvenait à peu près qu’il s’agissait d’une haute autorité pour la diffusion des œuvres, mais avait totalement oublié que le « p » voulait dire « protection » des œuvres, et non pas pas « programmes » comme il l’a tenté. Comme s’il avait déjà oublié que la loi Hadopi avait été pensée pour protéger les œuvres. Comme s’il n’y croyait pas lui-même. Un acte manqué, diraient les psychologues.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés