La situation est toujours étrange en France. Alors que les sympathisants espèrent une fusion et l'émergence d'un parti pirate fédérateur, trois mouvements continuent de coexister tant bien que mal. Alors que deux d'entre eux sont proches d'une fusion, le troisième se positionne pour les élections régionales de 2010.

Alors que le Parti Pirate.org a dévoilé quelques flyers pour sa promotion et cherche toujours à fusionner avec le Parti Pirate Canal Historique, la troisième formation politique n’est pas en reste puisque le mouvement dirigé par Rémy Cérésiani se positionne pour une première échéance électorale, les élections régionales de 2010. Organisées en mars prochain, ces élections seront l’occasion de renouveler les 26 conseillers régionaux de métropole et d’outre-mer.

Pour se positionner au mieux dans cette bataille politique, le Parti Pirate Français cherche d’ores et déjà des candidats pour couvrir chaque région de France. La tâche sera délicate, en particulier au regard de la nature de ce scrutin, puisque celui-ci fonctionne sur la proportionnelle à deux tours avec prime majoritaire.

Sur le groupe Facebook de la formation politique, le Parti Pirate Français rappelle ses valeurs de « la génération numérique qui place la liberté, la protection de la vie privée, le partage et de la transmission de la culture et de la science, l’ouverture de l’espace public, la solidarité et la démocratie au centre de son action« . Comme pour les autres partis pirates dans le monde, le Parti Pirate Français se positionne à son tour sur les mêmes thématiques :

« La réforme du droit d’auteur pour permettre l’accès de tous à la culture par l’intermédiaire du numérique, le renforcement de la démocratie directe grâce aux nouveaux outils mis à disposition par Internet ainsi que la protection des œuvres d’art et des travaux scientifiques des dérives dues à l’hypertrophie de la logique marchande (notamment par une réforme du système des brevets)« . Par ailleurs, le mouvement tient à s’engager « en faveur de la préservation des libertés individuelles menacées tant dans l’espace numérique que dans la vie quotidienne« .

Les responsables appellent donc tous les volontaires à venir les rejoindre pour structurer le mouvement à l’échelle nationale, en particulier avec un travail de fond sur le programme, le déploiement d’implantations locales et la création d’un organe national de décision. Mais plus encore que cette longue liste de tâches à réaliser, le plus urgent sera d’opérer un rapprochement accéléré avec les deux autres mouvements historiques, le Parti Pirate.org et le Parti Pirate Canal Historique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés