Dans une décision rendue lundi, le bloggueur responsable de la fuite de neuf des quatorze pistes du dernier album des Gun's N' Roses a écopé d'une peine plutôt clémente, puisqu'il est assigné à domicile pour deux mois.

Il a finalement échappé au pire. L’année dernière, Kevin Cogill avait mis en ligne sur son blog Antiquiet plusieurs titres du dernier album des Gun’s N’ Roses, Chinese Democracy. Le jeune homme, passionné par la musique hard rock et par le groupe en particulier, voulait donner un aperçu du travail du groupe, des années après leur dernier album. Arrêté par le FBI pour infraction au droit d’auteur, Kevin Cogill risquait jusqu’à 5 ans de prison et une amende de 100 000 dollars en guise de dommages et intérêts.

Finalement, dans sa décision de justice rendue lundi, le juge Paul L. Abrams a été particulièrement clément, estimant que Kevin Cogill ne souhaitait pas tirer profit de sa violation manifeste du droit d’auteur. Dans la mesure où le blogueur a plaidé coupable et s’est montré coopératif, la justice américaine l’a uniquement condamné à deux mois d’assignation à domicile avec une période de probation d’un an.

Néanmoins, si la sentence ne satisfait pas véritablement la RIAA, l’association interprofessionnelle qui défend les intérêts de l’industrie du disque aux États-Unis a obtenu de la justice qu’il apparaisse dans une campagne publicitaire pour expliquer les risques du téléchargement illégal. Ce message devrait notamment apparaitre lors des prochains Grammy Awards.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés