John Sawers, actuellement ambassadeur britannique aux Nations-Unies, a découvert que sa femme avait publié par mégarde de nombreuses photos personnelles pouvant compromettre sa sécurité et celle de son entourage. Et pour cause, John Sawers est appelé à être le prochain patron du MI6 en novembre.

Cela pourrait être une banale histoire de vie privée dévoilée si la personne en question n’allait pas devenir le prochain patron du MI6, le célèbre service de renseignement extérieur du Royaume-Uni. En effet, John Sawers, prochainement connu sous le nom de code « C », a eu la mauvaise surprise de découvrir que des pans entiers de sa vie privée étaient dévoilés sur Internet. Le pire, c’est que la fuite ne venait ni d’un agent corrompu, ni d’une puissance étrangère mais… de sa femme Shelley Sawers qui a publié de nombreuses photos sur Facebook, sans faire attention à la confidentialité de son profil.

C’est le tabloïd anglais The Mail on Sunday qui est à l’origine de l’information. Selon le tabloïd, ces révélations constituent une menace potentielle pour le futur chef des renseignements anglais, mais également pour la famille et les proches. En effet, les photos dévoilent des informations sur le domicile familial, les trajets favoris, les lieux de vacances fréquentés… autant de pistes pouvant être exploitées par des personnes mal-intentionnées.

Mais cette histoire a également révélé des aspects plus critiquables de celui qui est ambassadeur du Royaume-Uni aux Nations unies depuis août 2007. Les photos publiées ont permis de découvrir que son beau-frère fréquente l’historien négationniste David Irving, celui-là même qui a été emprisonné trois ans en 2006 pour avoir glorifié l’idéologie nazie et remis en cause l’existence de la Shoah. Certes, John Sawers n’est pas responsable des fréquentations de son beau-frère, mais cela fait fait tache avec son rôle d’ambassadeur et son futur poste de chef des services secrets.

Depuis lors, le profil de Shelley Savers a été verrouillé et les photos les plus sensibles ont été retirées. Réagissant à cette affaire, le ministre britannique des affaires étrangères a déclaré sur BBC1 que le port d’un maillot de bain Speedo par John Sawers n’a rien d’un secret d’Etat. Pour l’heure, la nomination de l’ancien diplomate en novembre prochain n’a pas été remise en cause.

Cette histoire révèle également un problème sous-jacent avec les réseaux sociaux, la gestion de son identité numérique et les informations diffusées sur Internet. S’il est assez simple de contrôler un minimum ses informations en ligne en sélectionnant scrupuleusement les informations qu’on choisit de publier, il est en revanche beaucoup plus difficile de maitriser les publications de ses amis ou de sa famille. En effet, tous ne sont pas conscients de ces problématiques et il est parfois difficile de leur faire comprendre les enjeux de l’identité numérique.

Pour Facebook par exemple, un internaute n’a aucun moyen de contrôler ou retirer les photos le concernant publiées par ses amis. Ainsi, bien souvent il doit composer avec une photo ou une vidéo peu flatteuse où la seule manière de se préserver un minimum est de supprimer son marquage du média en question… et espérer que l’ami accède à sa requête de retirer tel ou tel fichier embarrassant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés