Si les constructeurs de téléphone portable sont dans l'ensemble bien notés par Greenpeace, l'ONG reste cependant très critique vis-à-vis de Nintendo, Dell ou encore HP, qui ne s'impliquent pas assez dans la lutte pour supprimer définitivement certaines substances toxiques comme le PVC ou le BFR.

C’est devenu un véritable rituel. Chaque trimestre, l’association Greenpeace dresse un bilan des efforts écologiques constatés chez les fabricants électroniques. Pour cette douzième édition, le haut du classement reste sous le contrôle des constructeurs de téléphones portables, avec le trio Nokia, Samsung et Sony-Ericsson, avec des notes respectives de 7,4 , 7,1 et 6,5 sur 10. L’ONG félicite d’ailleurs Sony Ericssson qui a mis en place une stratégie de réduction d’impact environnemental efficace, GreenHeart. Auparavant, le constructeur avait été noté 5,9 puis 6,9 sur 10 lors des deux dernières éditions du « Guide to green electronics ».

Plus loin dans le classement, on retrouve différents constructeurs dont les résultats tournent autour de la moyenne, entre 4,5 et 5,7 sur 10. Dans l’ensemble, les constructeurs obtiennent des meilleures résultats et des meilleures notes. Toutefois quelques constructeurs sont sanctionnées par Greenpeace, notamment Philips qui tombe de la 4e à la 7e place ou encore Sony qui plonge de la 5e à la 12e place. Apple en revanche voit sa note inchangée (4,7 sur 10) depuis la dernière édition, malgré les félicitations de l’ONG pour avoir commercialisé une gamme d’ordinateurs sans quasiment aucun PVC ou BFR (agents ignifuges bromés).

En revanche, Greenpeace ne mâche pas ses mots pour les fabricants en fin de classement, notamment à l’égard de HP. En effet, l’association estime que le premier constructeur mondial pourrait au moins faire l’effort de limiter un minimum l’utilisation de substances toxiques dans ses produits. Même Dell et Lenovo, bien qu’également très mal classés, ont commencé à dresser une stratégie pour retirer le PVC et le BFR des ordinateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés