La société TiVo qui fait fureur depuis quelques années aux Etats-Unis avec son magnetoscope numérique révolutionnaire, vient de gagner une importante bataille. Son projet de "TiVoToGo", qui permettra aux possesseurs de l'appareil de partager sur Internet les émissions enregistrées à la télévision, vient d'être validé par la commission fédérale des communications (la FCC).

La MPAA (l’association de l’industrie cinématographique) et la ligue nationale de football américain s’y étaient opposés, en vain. TiVoToGo permettra d’envoyer les shows enregistrés à un ordinateur distant, n’importe où dans le monde. En réalité, les possesseurs de TiVo ne pourront envoyer ces enregistrements que jusqu’à neuf personnes, qui devront faire partie d’un réseau autorisé. Mais c’est un grand pas en avant pour les consommateurs.

En France, il n’est pas rare que des internautes téléchargent le dernier épisode de Friends diffusé le jeudi soir sur NBC, lequel ne sera pas diffusé dans l’hexagone avant un ou deux ans. Jusqu’à présent, c’était toujours fait en totale illégalité. Avec TiVo, il sera a priori désormais possible de se mettre d’accord avec un internaute américain pour qu’il nous envoie les épisodes de Joey (la nouvelle série des producteurs de Friends), et ceci sans entrer en conflit avec le droit d’auteur. Mais l’intérêt pourrait s’étendre aux films de cinéma, diffusés très rapidement après leur sortie en salle sur les chaînes câblées américaines ! Un système de « flag » devrait néanmoins interdire certaines redistributions.

Si l’on peut donc tous comprendre aisément pourquoi la MPAA s’est opposé au TiVoToGo, l’opposition de la ligue américaine de football est plus subtile. La raison tient dans la segmentation géographique du marché. La ligue accorde des licences locales sur les marchés concernés par chaque match, de sorte que les chaînes qui diffusent à New York paieront plus cher un match des Jets qu’un match de l’équipe de San Francisco… Avec la diffusion sur Internet, cette segmentation est remise en question, et le marché économique des diffusions sportives s’en trouve fragilisé.

Le premier TivoToGo est prévu cet automne pour une distribution des contenus sur réseau local. La capacité de distribuer les contenus par Internet devrait suivre, mais la date de lancement du service n’a pas encore été annoncée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés