Qui n'a pas aujourd'hui ou ne connaît pas quelqu'un qui possède un téléphone portable avec un mini appareil photo intégré ? Soyez-en conscients, ceux-ci sont une menaces pour l'intérêt des artistes et de leurs producteurs. C'est en tout cas ce dont ils semblent persuadés.

Aux Etats-Unis et au Japon, il devient difficile de circuler librement avec l’un de ces téléphones nouvelle génération. Les photos prises discrètement dans les salles de bain ou les vestiaires de sport y font déjà scandale, mais c’est désormais dans les salles de concert que ces appareils seront interdits !

« Vous savez les groupes – leur nom, leur musique, leur image -, tout est sous licence. Et si quelqu’un prend une photographie du groupe, et que l’image fini sous eBay et que quelqu’un paye de l’argent pour l’avoir, pour le groupe qui ne voit rien passer de ce revenu, ça leur pose un problème« , explique ainsi le responsable de la salle texane The Backyard, qui refuse à sa porte les clients porteurs d’un appareil téléphone-photo. Il faut croire qu’une photo en 640×480 prise par dessus des centaines d’épaules sans flash peut être source de concurrence déloyale pour les posters et t-shirts officiels des groupes…

Lawrence Lessig, qui allait à un concert des Black Eyed Peas à Boston, a assisté à la cérémonie des exclusions de portables. « Les gens étaient furieux« , explique t-il. « C’était le chaos dans la file, à mesure que les gens étaient renvoyés chez eux après avoir échoué à l’inspection du téléphone cellulaire. Le choix était de laisser le téléphone/appareil photo derrière soi, ou de laisser le concert« .

A qui la faute ? Selon les « videurs », le refoulement était une volonté de la RIAA, qui sponsorisait le concert.

L’association des producteurs américains va donc réussir à dégoûter les consommateurs des concerts, après avoir réussi à les dégoûter des disques. Une belle leçon de management pour les futurs patrons de maisons de disques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés