Le Parti Pirate, qui a fait son entrée au Parlement Européen avec 7,1 % de voix en Suède, a choisi de s'allier au groupe des Verts pour peser sur les débats pendant la législature.

Avec 7,1 % des voix le Parti Pirate suédois (PiratPartiet) a été la principale surprise des dernières élections européennes. Seulement trois ans après sa création, le PP a pu envoyer un député au Parlement Européen. Mais pour pouvoir mieux peser sur le Parlement, le nouvel eurodéputé Christian Enström avait l’obligation politique de rejoindre un groupe parlementaire. Ce qui est chose faite. Il a choisi de rejoindre le groupe des Verts/ALE (Alliance Libre Européenne), co-présidé par Rebecca Harms et Daniel Cohn-Bendit, qui compte 54 membres.

Avant de choisir les Verts, Enström avait reçu des invitations de plusieurs groupes parlementaires de tous horizons : l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ALDE, classé à droite), la Gauche unitaire européenne /Gauche verte nordique (GUE/NGL), et un autre groupe qu’ils n’ont pas souhaité désigné. « Ils ont tous été très intéressés par l’idée que nous les rejoignons. Ils se sont battus pour notre voix, qui représente la nouvelle génération« , s’est félicité le porte-parole du Parti Pirate Rick Falkvinge.

Son choix pour les Verts a donc été négocié, puis voté à l’unanimité par le bureau du Parti. Le groupe parlementaire va offrir un employé supplémentaire au Parti Pirate pour l’assister dans ses travaux, et une place au sein de la Commission des Droits de l’Homme du Parlement Européen. Le fait qu’un groupe de travail interne ait été formé pour étudier spécialement les questions liées à l’information, et le fait que les Verts se soient opposés à la directive sur le renforcement des droits de propriété intellectuelle (IPRED) a également aidé à la décision. Daniel Cohn-Bendit, co-signataire de l’amendement Bono, était aussi au coeur de la rebellion parlementaire contre la riposte graduée.

Signe avant-coureur, le porte-parole du site de liens BitTorrent suédois The Pirate Bay, Peter Sunde, avait annoncé qu’il rejoignait lui-même les Verts dans son engagement politique, et avait appelé à voter pour le groupe écologiste aux électionss européennes.

« Le Groupe des Verts/ALE est ravi d’accueillir le Parti des Pirates suédois avec lequel les élus Verts partagent les principes et les valeurs concernant la défense des droits des internautes« , ont indiqué les Verts dans un communiqué. « Christian Engström aura un statut de Membre indépendant au sein de notre Groupe et il a précisé qu’il soutiendra les positions des Verts/ALE dans les domaines où le ‘Parti des « Pirates’ n’a pas de programme spécifique« .

Le Parti Pirate aura donc toute liberté sur les sujets liés aux nouvelles technologies et à la vie privée, mais devra se plier à la discipline du groupe sur tous les autres sujets. Un compromis qui était à la base de la stratégie du PiratPartiet pour les élections européennes : se concentrer exclusivement sur les sujets qui leur sont chers, et mettre de côté tout ce qui pourrait diviser ses membres par ailleurs.

Témoin de cet état d’esprit, le Parti Pirate devrait avoir quatre assistants parlementaires à son service, qui forment une sorte de « coalition arc-en-ciel » : Erik Josefsson qui est candidat du Parti de Gauche aux élections législatives suédoises, Henrik Alexandersson qui est un libéral conservateur proche du Parti Modéré, Amelia Andersdotter qui est membre de l’organisation activiste Attac, et un quatrième assistant qui reste à désigner.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés