Si l'on en croit les sondages, le Parti Pirate suédois aura dimanche soir au moins un député au Parlement Européen. Poussé par une forte communauté d'internautes fatigués par les procès contre le P2P et par la surveillance accrue du net, le Parti Pirate continue de progresser dans les derniers sondages, publiés à 48 heures du scrutin.

Mise à jour : C’est fait ! Avec 7,1 % des voix, le Parti Pirate accède à au Parlement européen avec un siège, voire deux après la mise en œuvre du Traité de Lisbonne.

Alors que la France a le regard rivé sur l’affrontement entre Daniel Cohn-Bendit et François Bayrou, c’est en Suède que se joue ce qui pourrait être un véritable séisme politique à l’échelle européenne. A deux jours des élections européennes, le Parti Pirate, qui a déjà enregistré une très forte croissance de ses intentions de vote, continue de bénéficier d’un mouvement favorable.

Deux sondages publiés vendredi en Suède accordent au Piratpartiet 8,2 % et 6,1 % des intentions de vote.

Le premier sondage, publié dans le journal Svenska Dagbladet et conduit par l’institut Sifo, marque une progression de 2,2 points du Parti Pirate par rapport à son étude précédente. Il met le Parti Pirate en quatrième position, derrière le Parti Verts (10,9 %), les Libéraux (11,4 %) et les Sociaux Démocrates (27,9 %).

Le deuxième sondage, réalisé par Synovate, accorde au Parti Pirate une progression plus modeste de 0,7 points, à 6,1 % de voix. L’institut place cette fois le Parti Pirate en sixième position, au coude à coude avec les Parti du Centre et Démocrates Chrétiens (tous les deux à 6,2 %).

Le Parti Pirate se présente pour « réformer fondamentalement le droit d’auteur, se débarasser du système des brevets, et s’assurer que les droits des citoyens à la vie privée soient respectés« . Ils demandent, en particulier, à ce que les échange de fichiers soient légalisés lorsqu’ils sont réalisés à titre non commercial. Une proposition reprise par les Verts Européens, qui proposent également la légalisation du P2P.

Pour avoir un siège au Parlement européen, le Parti Pirate devra rassembler dimanche au moins 4 % des voix. Un objectif qui semble réaliste à la lecture des sondages, puisque le premier lui accorde même deux sièges. Mais les instituts de sondage n’ont aucun recul sur la transformation réelle des déclarations d’intentions de vote en bulletins glissés dans l’urne. La population suédoise qui déclare voter pour le Parti Pirate fera-t-elle l’effort de se rendre au bureau de vote ?

De plus, un problème très pragmatique pourrait atténuer le score du Parti Pirate. Ne bénéficiant pour le moment d’aucun financement public, le Parti Pirate doit faire appel aux bonnes âmes pour distribuer des bulletins de vote dans toutes les circonscriptions. Or à deux jours du scrutin, tous les bureaux n’ont pas encore reçus les bulletins, qui peuvent être installés jusqu’à la dernière minute.

Pour mobiliser ses sympathisans, le Parti Pirate a mis en place un numéro vert pour signaler les bureaux de vote où manquent des bulletins. Mardi, le porte-parole du Parti Pirate Rick Falkringe s’alarmait que seulement 78 % des bureaux étaient couverts par le PP. Trois jours après, après son appel à mobilisation, 94 % des bureaux ont l’assurance d’avoir des bulletins pour le PiratPartiet.

Une mobilisation exemplaire pour un parti politique monté il y a seulement trois ans. Une mobilisation rendue possible par le formidable coup de pousse offert par les majors et la justice suédoise, lors de la condamnation de The Pirate Bay…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés