C’est une décision qui était passée relativement inaperçue, et qui confine au grotesque. Pour se conformer aux décisions d’embargo commercial prises par les Etats-Unis, Microsoft a décidé de bloquer l’utilisation de son service de messagerie instantanée Windows Live Messenger dans cinq pays. Les internautes à Cuba, en Syrie, en Iran, au Soudan et en Corée du Nord ne peuvent plus utiliser le service, ce qui a provoqué vendredi la colère de La Havane.

Alors que le président Obama avait semblé prêt à réchauffer les relations diplomatiques entre l’île communiste et le pays du capitalisme, Cuba voit la décision de Microsoft comme un nouveau traitement « sévère » à l’égard des habitants, inspiré au géant de l’informatique par Washington.

La décision est d’autant plus surprenante que Messenger fonctionnait depuis une dizaine d’années à Cuba, sans que Microsoft n’applique jamais l’ordre d’embargo, qui paraît ridicule s’agissant d’un service qui permet aux habitants de Cuba de communiquer, entre eux, et avec les autres pays du monde. Si les Etats-Unis souhaitent que Cuba s’imprègne de la culture américaine, lui interdire les moyens de communication avec le monde extérieur est probablement la plus contre-productive des méthodes.

Microsoft, qui précise que la décision de bloquer l’utilisation de Messenger a été prise l’an dernier en passant sous la dénomination Windows Live Messenger, a d’ailleurs pris ses distances avec la décision imposée par Washington. « Microsoft soutient l’idée qu’Internet doit rester une plateforme technologique où les gouvernements interviennent peu, notamment afin de favoriser la liberté d’expression et la liberté commerciale« , a ainsi déclaré un porte-parole de la firme.

Il faut dire que la décision américaine aura pour seul effet visible d’accentuer encore davantage l’intérêt des pays sous embargo pour le logiciel libre, qui ne connaît pas de restriction de circulation. Les cubains pourront ainsi se tourner vers des protocoles de messagerie libres comme Jabber.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés