Mardi, nous nous faisions l’écho de l’ouverture de l’Ovi Store, la réponse de Nokia à l’iTunes Store d’Apple. La plateforme, disponible à la fois à travers un navigateur Internet et sur les dernier mobiles Nokia qui l’intègrent d’office, permet aux possesseurs d’un mobile finlandais de télécharger des musiques, vidéos, applications et autres sonneries ou fonds d’écran. Mais le lancement fut raté.

Mercredi, Nokia a présenté ses plates excuses aux consommateurs pour les problèmes techniques rencontreés sur la plateforme. Prise d’assaut, elle n’a pas supporté le poids des connexions, et souffre de plusieurs bugs. Outre les problèmes de lenteurs, il était parfois impossible d’installer les contenus téléchargés.

« Nous nous sommes excusés auprès des utilisateurs et nous encourageons les gens à nous faire part de leurs problèmes pour améliorer le service« , s’est empressé de déclarer à l’AFP Andrew Flowers, un porte-parole de Nokia. « Nous avons augmenté la capacité de nos serveurs pour améliorer la vitesse du service« , rassure-t-il.

Un couac qui n’est pas fait pour rassurer les investisseurs après une chute de 90 % du bénéfice net de Nokia au premier trimestre. Après avoir longtemps dominé le marché du mobile, avec une image de marque impeccable, le constructeur finlandais a du mal aujourd’hui à gérer la concurrence avec les nouveaux entrants du marché, Apple (avec l’iPhone), RIM (avec le Blackberry) et Google (avec les mobiles Android).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés