Il est bon de rappeler de temps en temps au milieu d'une actualité plutôt sombre pour l'image du Peer-to-Peer que cette technologie d'échange de savoir entre internautes du monde entier a aussi et surtout d'excellents côtés. Le magazine Wired rapporte ainsi l'expérience heureuse du rocker Steve Winwood...

De la pub auprès de millions de consommateurs à un coût négligeable. Voilà le calcul rapidement fait par Jun Group, le groupe marketing qui a organisé la promotion de l’album About Time du musicien. « Il n’y a réellement aucun média qui peut atteindre une quantité aussi importante de personnes avec un retour sur investissement aussi bon« , résume ainsi la porte-parole de Jun Group, Lisa Protter.

Qu’ont-ils donc fait pour être aussi contents ?

Tout simplement la diffusion gratuite d’un titre, « Dear Mr. Fantasy » en MP3 mais également sous une version vidéo live, avec les logiciels LireWire, eDonkey, et TrustyFile (un client multi-réseaux capable de se connecter sur Gnutella, Gnutella2 et KaZaA). Le tout a été sponsorisé par l’émission Access Hollywood qui bénéficie d’un petit « spot de pub » au début du fichier, et qui propose à ses visiteurs d’acheter le disque de Steve Winwood.

Le résultat est sans appel. La chanson aurait été téléchargée environ 2,5 millions de fois, et le volume d’albums vendus aurait été multiplié par 8 depuis le 15 juin, date du début de l’opération marketing. Kevin Morris, qui dirige le label Wincraft Music créé par Steve Winwood, s’en réjouit : « [le Peer-to-Peer] est un bon moyen de promouvoir les nouvelles sorties et de créer un buzz autour de l’artiste« .

Même si l’opération marketing s’est également appuyée sur des spots TV classiques, le P2P trouve là son rôle de média complémentaire pour les artistes indépendants. Eric Garland, le président de BigChampagne (une société de surveillance des réseaux P2P) s’est par exemple étonné de voir l’intérêt très important suscité par les fichiers vidéos de l’artiste.

Vainqueur d’un Grammy Award, Steve Winwood a travaillé avec les plus grands, notamment Eric Clapton, Jimi Hendrix, Joe Cocker, Phil Collins, George Harrison ou encore James Brown. Comme quoi il n’est pas nécessaire d’être jeune et utopiste pour croire que le P2P peut apporter beaucoup à une carrière artistique…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés