Après un long article de fond que nous avons publié ce matin, voici quelques réflexions que nous vous livrons en vrac sur l’affaire TF1-Bourreau :

  1. Pourquoi les salariés de TF1 ne sont-ils pas en grève pour protester contre ce qui ressemble très fort à un licenciement abusif, qui conduira l’ensemble des salariés à craindre des représailles s’ils exercent leur pouvoir de citoyen et écrivent en leur seing à leur député, contre la position officielle de leur employeur ?
  2. Pourquoi la députée UMP Françoise de Panafieu est-elle (pour le moment) épargnée par la polémique, alors qu’elle a transmis au gouvernement le courrier envoyé par un citoyen de sa circonscription, contre le respect du secret de la correspondance (qui n’a pas à être explicitement demandé par l’expéditeur) et contre la séparation des pouvoirs entre le législateur et l’exécutif ?
  3. Pourquoi, si Françoise de Panafieu assure qu’elle ne cherchait pas à dénoncer M. Bourreau-Guggenheim et obtenir sa tête, n’a-t-elle pas encore publié l’intégralité du mail qu’elle a envoyé au cabinet de Christine Albanel, pour faire taire les soupçons ?
  4. Pourquoi faut-il que ça soit des sites Internet comme Numerama qui expliquent que la position prise et exprimée par TF1 à travers son journal de 20 heures est contraire à ses engagements pris devant le CSA, alors que ça devrait être aux partis politiques d’opposition de saisir le CSA et de protester de tout leur poids contre le traitement de l’information par le premier média de France ? A l’heure où nous publions ces lignes, il n’y a toujours pas de communiqué officiel du PS sur ce sujet qui mêle désinformation de masse, abus de pouvoir, et connivence entre le pouvoir politique et le pouvoir économique.
  5. Quelles conséquences cette affaire aura-t-elle sur l’aura de TF1 auprès du grand public ? La chaîne, qui voit ses audiences chuter de mois en mois, se frotte à la concurrence du net qu’elle aimerait faire taire avec l’Hadopi. Elle a publié sur son nouveau site internet un message qui invite les internautes à poster leurs commentaires, mais elle en a supprimé les trois-quarts, comme le montre un site internet monté spécialement pour l’occasion.
  6. Jusqu’où faudra-t-il aller dans la surenchère pour qu’une enquête parlementaire soit enfin ouverte sur les liens incestueux entre le ministère de la Culture et les lobbys médiatiques et culturels ?
  7. Quelle force politique faudra-t-il pour avoir l’audace de s’opposer au premier média de France, TF1, qui souhaite interdire l’enregistrement de ses programmes, que ce soit chez soi ou sur des magnétoscopes virtuels, pour favoriser ses propres services de catch-up TV ?

Si vous souhaitez soutenir Jérôme Bourreau-Guggenheim, un groupe Facebook a été créé le 7 mai dernier. Il compte déjà plus de 4000 membres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés