Les journalistes du service politique du Monde Philippe Ricard et Patrick Roger relatent dans un article publié ce mardi le malaise de la majorité UMP face au projet de loi Création et Internet. Rejeté le 9 avril sous l’effet combiné de l’absentéisme des députés UMP et d’un coup de poker remporté par les députés socialistes, le projet de loi sur la riposte graduée doit à nouveau être examiné à partir de ce merdredi par l’Assemblée Nationale.

« Ce nouveau round devra, cette fois, se conclure impérativement par un vote positif. Nicolas Sarkozy a reçu à l’Elysée, mercredi 22, avec son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, une soixantaine d’artistes, de producteurs et de distributeurs de renom. Il leur a réaffirmé sa détermination à voir ce texte adopté. Il en fait un point d’honneur« , rapporte Le Monde.

« Du coup, les responsables de la majorité sont sur la brèche. Remisés les doutes, les critiques, les interrogations : la question n’est plus de se prononcer sur le contenu du texte – quoi qu’il en coûte – mais d’empêcher un désaveu du chef de l’Etat« . Une optique confirmée lundi en commission des lois, par un gouvernement et une majorité décidés à laver l’affront.

Le journal cite un député « sarkozyste bon teint », dont la formule résume l’état d’esprit de cette deuxième lecture : « on va droit vers un fiasco mais on nous oblige à y aller« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés