On ne sait pas si la loi Création et Internet aidera les majors du disque et du cinéma à retrouver le chiffre d’affaires qu’elles prétendent avoir perdu à cause du piratage, mais l’on constate déjà qu’elle a un effet bénéfique sur la création, avant-même son adoption. Après le superbe détournement d’une publicité de Club Internet réalisée par des lecteurs de Numerama, la communauté de cinéphiles Louvreuse.net a décidé à son tour de s’attaquer à l’Hadopi par l’humour, grâce au détournement d’un Midnight Express (entre autres) faisant apparaître un Luc Besson pustulant et prédisant l’apocalypse due au piratage de ses films.

Le réalisateur-producteur paye son soutien caricatural à la loi Création et Internet, et notamment sa tribune publiée au mois de février dernier, dont la substance a été relayée avec force et ridicule par le député Frédéric Lefebvre.

« Luc Besson, qui en connaît un rayon niveau vol et plagiat, tente vaille que vaille de raisonner les dangereux criminels pilleurs de culture par le biais d’un reportage pour le compte de TF1« , imaginent les auteurs de la vidéo. « L’ouvreuse.net, bravant tous les dangers, a piraté le Wifi du papa des Minimoys (ce qui selon Hadopi devrait le priver d’Internet pendant un an) (pour le Wifi non sécurisé, par pour les Minimoys), [et a] pu mettre la main sur ce document exclusif » :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés