Depuis le lancement du premier iPod avec son écran monochrome, sa grosse molette cliquable et son disque dur bien lourd, Apple a eu quelques obsessions en renouvelant sa gamme d’années en années : réduire la taille de ses produits, réduire le nombre de boutons, réduire le poids des appareils, et réduire leur coût de fabrication pour maximiser la marge commerciale. Avec le nouvel iPod shuffle, la firme de Cupertino a atteint son paroxysme.

L’iPod shuffle n’a plus aucun bouton, pèse 10 grammes, est plus petit qu’une clé et dégage une marge inédite pour Apple, et probablement pour l’ensemble de l’industrie. Selon le cabinet iSuppli qui aime démonter les appareils d’électronique grand public pour évaluer leur coût de fabrication, l’iPod shuffle coûterait 21,77 $ à fabriquer (16,43 euros), en comptant les composants du baladeur MP3 lui-même, ses écouteurs et le packaging. Ce qui représente seulement 28 % de son prix de vente constaté aux Etats-Unis (79 $), et 20,8 % de son prix de vente constaté en France.

A quoi il faut tout de même ajouter les frais de port, les frais de recherche et développement qui ont abouti à la conception de l’iPod shuffle, et les frais de licences de propriété intellectuelle relatifs aux brevets exploités.

A titre de comparaison, iSuppli avait calculé que l’iPod touch sorti en 2007 coûtait 49 % de son prix de vente de 299 $, et le nouvel iPod nano, sorti la même année, 40 % de son prix de vente.

>> Tous les baladeurs MP3 sur notre comparateur prix

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés