L’UMP ne s’est jamais préoccupée du fait que la très grande majorité des lois sont votées par des hémicycles déserts. Tant que les quelques députés présents votaient en faveur du texte présenté, il n’y avait pas de problème. Mais maintenant que pour la première fois depuis 26 ans leur absence a conduit au rejet d’un texte, l’absentéisme à l’Assemblée Nationale devient un sujet de préoccupation majeur. Voire un sujet de pression, pour ne pe pas dire de chantage.

Après Roger Karoutchi, qui a fait part lundi dans Le Monde de sa volonté de voir appliquer des « sanctions financières en cas d’absences répétées« , le président du groupe UMP Jean-François Copé a indiqué mercredi dans le Figaro qu’il « nous faut aborder cette question sans aucun tabou« . « Il faudra probablement modifier notre règlement intérieur sur ce point, car les textes qui existent ne sont plus adaptés. Il faut réfléchir à une nouvelle formule« , assure Jean-François Copé.

Pour préciser ses intentions aux députés UMP, M. Copé a convoqué une réunion extraordinaire avec son groupe parlementaire le 28 avril au matin. Et ça tombe bien, c’est aussi le 28 avril que les députés doivent ratifier le passage en seconde lecture de la loi Création et Internet au détriment de la loi sur l’inceste.

Nous vous livrons en exclusivité le contenu de cette réunion extraordinaire, tel que nous l’a rapporté notre petite souris medium dissimulée dans les couloirs de l’Assemblée : « Bon les gars, vous avez merdé, et le boss est furieux. Je vous préviens, j’ai pas plus envie que vous de changer le règlement et de réduire leur salaire à ceux qui ne viennent pas plus souvent. Je vous le demande donc en ami : votez ce bon dieu de texte, même si vous êtes contre et je sais que vous êtes nombreux à penser qu’il est mauvais, et on laissera couler l’eau sous les ponts pour oublier cette histoire de sanction financière. Mais je vous préviens, c’est fini les conneries. La prochaine fois je ne pourrai pas sauver votre peau« .

Ce qui, dans l’interview du Figaro, s’est traduit de cette manière dans la bouche de Jean-François Copé : « que les socialistes sachent qu’ils retrouveront le 28 avril une majorité UMP totalement mobilisée« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés