Madame la première Secrétaire du Parti Socialiste,

La Constitution de 1958 confère aux députés le soin de représenter le peuple à l’Assemblée Nationale, et précise que tout mandat impératif est nul. Chaque député, quelle que soit son étiquette, représente l’ensemble du peuple lorsqu’il siège au Parlement. Aussi lorsque les députés du Parti Socialiste que vous dirigez sont insultés, ça n’est pas les députés du Parti Socialiste que vous vous devez de défendre, mais l’ensemble de la nation.

Or vous ne faites ni l’un, ni l’autre.

Après le rejet du texte du projet de loi Création et Internet à l’Assemblée Nationale jeudi matin, le gouvernement et la majorité ont accusé les députés du Parti Socialiste d’avoir fait acte de flibuste, pour mieux cacher leur propre incapacité à mobiliser des députés en faveur de cette loi inique. Et qu’avez-vous dit ? Rien.

Hier soir, sur RTL, Roger Karoutchi assurait sur la radio la plus écoutée de France qu’il y a « d’un côté tout le milieu culturel, tout le milieu artistique qui attend ce texte, et de l’autre 10 députés socialistes cachés derrière un rideau rouge« . Et quelle a été votre réaction ? Aucune.

Hier soir encore, TF1 diffusait à 20h15 un court reportage à sens unique orienté contre l’attitude du Parti Socialiste. Et quel communiqué avez-vous publié pour vous agacer que cette grande chaîne ne parle pas du tout des problèmes de fond ? Aucun.

Plus grave, la loi a été rejetée grâce au travail de vos députés et quel communiqué avez-vous publié pour vous en féliciter ? …. Aucun !

Le seul communiqué à en-tête du Parti Socialiste émane de votre secrétaire nationale à la culture Sylvie Robert, qui, sauf son respect, n’a absolument aucun poids politique. Or c’est bien de poids politique dont les citoyens ont besoin pour briser la propagande organisée par les lobbys culturels et les grands médias traditionnels. C’est de votre poids politique dont les internautes et les citoyens ont besoin.

Votre silence à ce titre est aussi complice qu’affligeant. Complice parce qu’il témoigne de la peur qu’a le Parti Socialiste de se couper des relais médiatiques, très utiles au moment des élections, que sont les artistes les plus exposés aux yeux du grand public. Affligeant parce que cette lâcheté carriériste vous conduit à assister passivement aux multiples violations des principes républicains portées par la majorité à travers ce texte : violation de la présomption d’innocence, violation de la vie privée, violation des droits de la défense, violation des libertés publiques, …

Quelles élections réussirez-vous à gagner si vous êtes incapables de défendre ces valeurs ? Une réunion d’un jour au Zénith ne suffira pas à convaincre les électeurs. C’est un travail de tous les jours qu’il faut porter à bras le corps, à toute occasion.

A regarder la passivité du Parti Socialiste, on en vient à penser que ses députés Bloche, Paul, Mathus, Erhel, Brottes, Françaix, et Gagnaire, qui ont brillamment représenté l’opposition à l’Assemblée Nationale, respectent, eux, parfaitement l’esprit de la Constitution. Elle précise en effet que « le droit de vote des membres du Parlement est personnel« . Ces députés-là n’ont effectivement pas voté en fonction des intérêts du Parti Socialiste, mais bien défendu leurs idées propres, en leur nom et pour le compte de la nation.

On attend, de la part de la première secrétaire du Parti Socialiste, un soutien beaucoup plus affirmé à ces braves mousquetaires pour faire échec à la seconde lecture du projet de loi Création et Internet.

Bien cordialement,

Guillaume Champeau
Fondateur de Numerama.com

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés