Très attendu en France où il risque de ne pas faire son apparition avant plusieurs années, le site de vidéo à la demande Hulu fait des envieux, à commencer par Google. Selon Clickz, la firme de Mountain View serait sur le point sur sortir une toute nouvelle version de YouTube largement inspirée du site créé par NBC Universal et News Corp, qui permet aux internautes américains de regarder gratuitement des centaines de films et séries TV sur leur ordinateur. Mais plus qu’un changement de design, c’est aussi un changement de philosophie qui semble se dessiner, avec un accent supplémentaire placé sur les contenus « premium » fournis par des producteurs professionnels.

En effet, le nouveau YouTube ferait table rase des traditionnels onglets « vidéos », « chaînes » et « communauté », pour faire place à quatre onglets thématiques : « Films », « Musique », « Séries » et « Vidéos ». Les trois premiers onglets seraient consacrés exclusivement aux contenus premium, alors que les contenus générés par l’utilisateur, qui ont fait le succès de la filiale de Google, seraient relégués au dernier onglet.

La raison de ce changement est simple, elle est économique. Google n’a pas réussi à convaincre les annonceurs d’investir sur des contenus amateurs, avec le risque d’associer leur image à des contenus de mauvaise qualité. Pour rentabiliser les coûts énormes en bande passante qu’exige YouTube, Google va donc se concentrer davatange sur les contenus professionnels qui seront interrompus de plages de publicités, comme sur la bonne vieille télévision.

Le lecteur sera également revu, avec un lecteur inspiré de celui de Hulu, qui marquera notamment les moments où le programme sera interrompu par une publicité, et qui permettra aux utilisateurs de noircir l’écran autour de la vidéo jouée.

Reste que pour le moment, Google a très peu de contenus à offrir aux utilisateurs. Il doit donc signer des accords,ce qu’il serait en train de faire notamment avec Disney. La sortie serait prévue pour le 16 avril, probablement uniquement pour les Américains.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés