Une étude extrêmement intéressante et pour une fois originale du Pew Internet & American Life Project fait part du point de vue des artistes sur le partage de fichiers. Sans appel, les chiffres concluent que seuls 23% d'entre eux considèrent que le Peer-to-Peer est mauvais, et 35% y trouvent un bon moyen de promotion. Une majorité se déclarent contre les actions portées par la RIAA.

Composé pour trois quarts d’hommes et pour près de la moitié d’artistes âgés de 30 à 49 ans, c’est un panel non représentatif formé de 2755 musiciens et auteurs qui a ainsi été sondé par le Pew Internet & American Life Project entre le 15 mars et le 15 avril dernier.

Lorsqu’on leur demande l’impact qu’a ou a eu le partage de fichiers sur leur carrière, 37 % des artistes sondés répondent « aucun ». 35 % considèrent que le P2P les a aidé à battir leur carrière, alors que seuls 5 % disent que ça a exclusivement eu comme effet d’y porter atteinte.

Comment le P2P peut ainsi aider un artiste qui se fait pirater ? L’étude apporte des éléments de réponse. 30 % considèrent que le téléchargement de musique gratuite les a aidé à remplir leurs salles de concert, 21 % que ça a poussé leurs ventes de CD ou de produits dérivés, et 19 % que ça a augmenté leur temps de passage à la radio. Du coup, ils sont 83 % à proposer des extraits téléchargeables sur Internet, voire des chansons entières.

Parmi ceux qui vivent majoritairement de leur musique, 42 % pensent que les actions juridiques menées par la RIAA contre les consommateurs ne les aideront pas, alors que 35 % pensent l’inverse. Mais au total, 60 % des artistes considèrent que ces procès en masse n’aideront pas les musiciens et les auteurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés