On a frôlé l’incident diplomatique. Lors de sa récente visite à Washington, le premier ministre britannique Gordon Brown s’est vu offrir par le président des Etats-Unis Barack Obama un coffret de 25 DVD rassemblant certains des plus grands classiques du cinéma américain : Citizen Kane, le Parain, Casablanca, Lawrence d’Arabie, Psycho, Star Wars : Episode IV, Le Magicien d’Oz, Vertigo, E.T., etc. Certains observateurs politiques jugeaient déjà que le cadeau faisait un peu « cheap » de la part du nouveau Président, peut-être influencé dans son choix par le vice-président Joe Biden, proche des lobbys d’Hollywood. Mais en plus, le cadeau était vicié.

En rentrant au 10 Downing Street, le premier ministre britannique s’est assis confortablement dans son fauteuil pour profiter du cadeau. Mais son lecteur DVD n’en voulait pas. Les films offerts par Obama étaient en effet protégés contre la copie, et leur lecture réservée aux seuls lecteurs commercialisés dans la zone 1 (Amérique du Nord). Or le lecteur de Gordon Brown, acheté en Grande-Bretagne, est un lecteur de la zone 2 (Japon, Europe, Afrique du Sud, Moyen Orient). Pour pouvoir profiter de son cadeau, Gordon Brown aurait dû utiliser un lecteur dézoné, et donc enfreindre la directive européenne EUCD qui protège les DRM. Il a préféré ranger le coffret dans un tiroir.

Interrogé par le Telegraph, le cabinet de Gordon Brown a assuré qu’il ne doutait pas que le cadeau avait été « bien pensé« , mais tout de même renvoyé vers la Maison Blanche pour des explications sur les « aspects techniques » du problème.

De son côté, Gordon Brown avait offert notamment la première édition de la biographie en sept tomes de Winston Chuchill, que Barack Obama a pu ouvrir et lire sans aucun problème.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés