En marge de la publication d’un billet au vitriol contre la loi Création et Internet, qui a donné lieu à une bien peu discrète reprise en main par la direction nationale de l’UMP, les Jeunes UMP ont publié un sondage tout aussi accablant pour le texte présenté par Christine Albanel.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, 535 internautes visiteurs du site des jeunes UMP ont répondu au passage. Seulement 7 % des votants estiment que « le texte doit être voté au plus vite, afin de faire respecter les droits d’auteur« , et une proportion identique ne s’oppose pas au principe de la riposte graduée, mais à la suspension de l’abonnement à Internet. 7 % estiment ainsi que « les mesures de répression, la coupure de la connexion notamment, sont trop extrêmes« , et qu’il « faut les optimiser« .

86 % des sondés estiment que la loi est inutile ou attentatoire aux libertés. 18 % pensent que la loi Création et Internet « ne changera rien, les pirates auront toujours une longueur technique d’avance sur les autorités« . Et la majorité, 68 % des votants, estiment que « cette loi est une atteinte aux libertés individuelles et à la vie privée des internautes« .

Rappelons qu’en évoquant un billet sur l’Hadopi publié sur le blog officiel de l’UMP, Numerama avait comptabilisé 124 commentaires laissés par les militants UMP, dont 114 commentaires explicitement opposés au projet de loi, 2 commentaires neutres ou hors-sujet, et 8 seulement qui étaient favorables au projet de loi.

L’UMP a toutefois trouvé une raison simple et expéditive d’ignorer ces protestations internes : les internautes ne sont pas les concitoyens, a expliqué Muriel Marland-Militello, la nouvelle meilleure amie des internautes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés