Un professeur de l'Université de Tulsa et l'un de ses étudiants ont obtenu un brevet aux Etats-Unis sur une technologie permettant de stopper le partage illégal de fichiers sur Internet. La méthode : inonder les réseaux de faux fichiers.

Non, ce n’est pas nouveau, mais les deux compères semblent satisfaits de leur invention. Quand un internaute télécharge ce qu’il pense être une copie d’un morceau de musique, il reçoit de longs moments de silence, un enregistrement de mauvaise qualité ou une publicité l’incitant à acheter le produit plutôt qu’à le télécharger illégalement. Selon le professeur John Hale, la multiplication des fichiers ainsi spoofés découragera l’ensemble des utilisateurs pirates.

Le brevet qui leur a été accordé le 4 mai devra maintenant être valorisé par une exploitation commerciale… ou par des poursuites contre ceux qui le violent d’ores-et-déjà. La propriété intellectuelle au bas service de la propriété intellectuelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés