Hier soir à l’Assemblée Nationale, la ministre de la Culture a usé de la provocation pour éviter de répondre aux députés qui lui demandaient comment les règles des droits de la défense pouvaient être respectés devant l’Hadopi, et en particulier le contradictoire, avec trois magistrats qui seront appelés à prendre 1.000 décisions de suspension de l’abonnement à Internet par jour. Comme nous le relations dès hier soir, la ministre s’est dite « accablée par toutes les caricatures sur tous les bancs et par l’obstination qui consiste à présenter l’Hadopi comme une sorte d’antenne de la Gestapo« . Provoquant alors l’indignation de l’opposition, tout en évitant de répondre aux questions.

L’épisode en vidéo :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés