HADOPI - Le Net en France : black-out

L’opération symbolique a fait reculer la Nouvelle Zélande. « Devant le ridicule d’un gouvernement qui s’entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès« , dénonce la Quadrature du Net, le collectif « appelle les citoyens épris de liberté à procéder au  » black-out  » de leurs sites, blogs, profils, avatars, etc.« .

« Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la  » riposte graduée  » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée : le Net français s’il veut repousser cette loi imbécile et sa  » liste blanche  » de sites autorisés doit agir et se draper de noir« , demande la Quadrature du Net qui fournit toutes les explications et des bandeaux sur son site internet.

« C’est un signal fort qui illustre la bêtise et la dangerosité de cette loi« , estime Jérémie Zimmermann, le porte-parole de la Quadrature du Net. « .La « riposte graduée » fera condamner des innocents, sans preuve valable et sans procès. Elle ne fera pas gagner un centime de plus aux artistes et ne changera rien aux problèmes stratégiques et structurels à l’origine de la crise que traversent les industries qui la demandent« .

« Pour aller au bout de cette logique répressive, le gouvernement a déclaré qu’il imposerait de filtrer tous les accès wi-fi publics à une « liste blanche »1 de sites autorisés. Cela n’a pas de sens. Il faut réagir en montrant l’immensité de ce web décidé à ne pas devenir définitivement noir« .

Parallèlement, notre appel à auditionner Christine Albanel réunit déjà plus de 6500 membres. Etrangement, le seul de nos confrères à l’avoir relayé est… le Nouvel Observateur, dirigé par Denis Olivennes. Nos amis ne sont pas toujours où on croit :-)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés