Alors que Warner Music Group a refusé en décembre dernier de renouveler son accord de licence avec YouTube, l’obligeant à supprimer des vidéos ou à couper le son, Sony Music a conclu un nouvel accord avec le site de partage de vidéos. Le groupe japonais estime que les revenus de licences générés par la diffusion de clips sur YouTube peuvent générer des revenus satisfaisants, grâce à l’audience très importante du site.

Toutefois selon des sources proches du dossier, Google aurait de nouveau sorti le carnet de chèque pour convaincre Sony de maintenir le contrat. L’accord serait en effet organisé autour de trois sources de financement en faveur de Sony Music : un paiement de quelques millions d’euros de YouTube à Sony pour la reconduction du contrat, un montant minimum reçu par Sony pour chaque lecture d’une vidéo exploitant ses enregistrements musicaux, et un partage des revenus publicitaires générés par les vidéos s’il dépasse le minimum garanti.

Universal et EMI ont toujours des accords en cours avec YouTube, qu’ils devront également renégocier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés