La décision du juge Von Finckenstein de rendre légal le P2P au Canada remue tous les esprits, y compris dans les hautes instances politiques. Le premier ministre du pays, Paul Martin, vient lui-même d'apporter son soutien à l'industrie du disque, en promettant que le gouvernement leur viendra en aide.

Paul MartinPaul Martin s’est invité vendredi à la dernière minute à une cérémonie de récompenses organisée par l’industrie du disque à Edmonton, pour y porter la sainte parole : « Nous n’allons pas laisser une industrie qui est si importante pour ce pays, si importante pour notre capacité à raconter des histoires et à chanter nos chansons au reste du monde, être compromise ».

En clair, le gouvernement libéral de Paul Martin devrait faire pression pour que soit enfin ratifiés au Canada les très contestés accords de 1996 élevant en infraction le fait de mettre des œuvres à disposition du public. Dès lors, le jugement de Finckenstein devrait devenir obsolète.

« Comprennez bien quelque chose. L’industrie musicale canadienne est la seconde industrie musicale au monde. C’est une partie importante de notre souveraineté et une partie importante de notre économie », a t-il expliqué à son public. Mais avec ce genre de raisonnement, monsieur Paul Martin, le monde serait encore entrain de lutter contre le courriel pour sauver l’industrie postale, de lutter contre le clavier électronique pour sauver les pianos à queue, ou de lutter contre la démocratie pour sauver les dictatures…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés