L'association de lutte contre le piratage RetSpan propose désormais de recevoir chez soi un kit anti-piratage à destination des entreprises et des établissements publics. L'objectif officiel est d'aider les employeurs et les administrations à lutter contre les risques juridiques et la perte de productivité engendrés par l'utilisation du P2P sur le lieu de travail.

C’est, dit-elle, avec le soutien de nombreuses entreprises et organisations internationales que l’association basée en Meurthe-et-Moselle a développé ce kit anti-piratage. Parmi ceux qui l’ont aidé à mettre au point le kit figurent ainsi la BSA (Business Software Alliance), l’IFPI (Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique), et… Microsoft.

« Le kit anti-piratage de RetSpan propose plus d’une dizaine d’outils destinés à limiter la piraterie ou permettre de contrôler, gérer, voire bloquer complètement l’utilisation d’applications P2P sur un réseau informatique », nous explique l’association. Il s’agit en fait d’une compilation de freewares et sharewares dont certains comme P2P WatchDog ont été fait traduits en français spécialement pour les besoins du kit. Au menu, « surveillance du trafic P2P, repérage des logiciels P2P installés sur les postes informatiques, contrôle de l’utilisation des logiciels P2P, détection de contenus piratés, empêchement du lancement des logiciels P2P, filtrage ou blocage total des réseaux P2P, … ».

Pour aider les entreprises à mettre au point une stratégie anti-piratage dans leurs locaux, le kit de RetSpan offre des conseils de politique interne, et fournit des exemples de notes de services et de chartes d’utilisation prêtes à l’emploi. C’est tout un ensemble de documents qui viennent enrichir le kit pour convaincre et aider les destinataires à bloquer tout réseau P2P.

Le kit, gratuit, coûtera quand même 7,50 euros en frais de port, d’emballage et de conception.

En savoir plus :

Retspan.info

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés